Nevada : de triades en trial, entre Hollywood et western motorisé sur la route non pas 66 mais 99

On connaît la Route 66, moins la route 99, flambant neuve à l’heure où Nevada Marquez sillonnait l’Amérique des heures de gloire du cinéma. Après un premier opus singulier et attisant la curiosité, entre relents de western et un Hollywood qui sonnait le début du faux qui fait vrai. Mais il y a des réincarnations, les héros d’hier ont trouvé leurs héritiers et, il va de soi, que les figures machiavéliques, criminelles, ont fait de même. Avec de nouveaux moyens, plus motorisés, plus fulgurants. Dans des décors de cinéma et d’autres naturels, dérangés toutefois par les bruits de la route, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau et la légende Colin Wilson nous entraînent dans un road-trip dangereux.

© Pécau/Duval/Wilson/Fernandez chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : À peine remis de son excursion au Mexique pour y rattraper l’Étoile du Texas en mal d’émotions fortes, Nevada, l’homme à tout faire des studios d’Hollywood, repart pour une nouvelle mission. Tout ne va pas se passer comme il l’espérait, mais après tout il a l’habitude. Louise confie à Nevada une livraison de la plus haute importance. À Los Angeles, dans le célèbre quartier de Chinatown, le destinataire attend ce « cadeau » qui facilitera la signature d’un contrat d’exclusivité avec le studio. Malheureusement, le contenu du paquet a l’air de beaucoup intéresser un chef des redoutables triades chinoises…

© Pécau/Duval/Wilson/Fernandez chez Delcourt

Pas le temps de souffler après une scène digne d’un film d’action, pas même de prendre un cocktail dans cette soirée mondaine puant le luxe qui s’ensuit, Nevada doit repartir dare-dare pour exécuter quelque basse besogne qu’il vaut mieux taire dans la coulisse du cinéma clinquant. Cette fois, mais il ne le sait pas encore, c’est un traquenard chinois qui l’attend sur une route semée d’embûches.

© Pécau/Duval/Wilson/Fernandez chez Delcourt

Les barons de la drogue entendent bien faire payer à Nevada un de ses affronts et l’héroïne qu’il emporte dans les sacoches de sa moto fait des envieux. D’autant plus qu’à distance, deux agents pépères suivent ce drôle de manège qui se met en branle, entre Los Angeles et San Francisco, soulevant la poussière et mettant à contribution moto, bolides, chevaux et autres avions.

Sous une couverture clin d’oeil et anachronique, le trio d’auteurs fait sa mort aux trousses de manière efficace. Sous les couleurs impeccables de Jean-Paul Fernandez, Colin Wilson prouve qu’il est toujours aussi bien à sa place dans cette Amérique-là, inventif dans les angles et les découpages, incisif et spectaculaire dans le trait, même si parfois la lisibilité fait un peu défaut. Un deuxième tome un peu en deçà du premier, moins surprenant mais toujours aussi divertissant.

Extrait du tome 3 © Pécau/Duval/Wilson/Fernandez chez Delcourt

Série : Nevada

Tome : 2 – Route 99

Scénario : Jean-Pierre Pécau et Fred Duval

Dessin : Colin Wilson

Couleurs : Jean-Paul Fernandez

Genre : Thriller, Western

Éditeur : Delcourt

Collection : Neopolis

Nbre de pages : 48

Prix : 13,95€

Date de sortie : le 10/06/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire

  1. Tres grosse deception pour moi sur le premier tome. Je me suis arrêté la tant cette serie est pour moi la plus grosse faute des auteurs avec une telle banalité. La carte postale ne suffit pas malheureusement….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.