Dissipant les malentendus qui collaient à la barre, Juliette Taka met en lumière la Pole Dance dans tous ses équilibres

Avec une image torride et sulfureuse qui lui colle à la barre, la pratique de la pole dance pâtit d’une réputation usurpée et très réductrice. Pourtant, dans sa globalité et une fois extraite du fantasme répandu par les films et les scènes dans les bars adultes, comme d’autres sports, la pole dance est un véritable art de vie, qui impacte celle-ci et que celle-ci impacte. Une affaire de souplesse mais aussi de tension, de spiritualité dans un monde qui tournoie à en perdre parfois les sens. Se servant de son expérience tout en se trouvant une alter-ego de papier, Juliette Taka se révèle dans un album hybride, un guide.

Résumé de l’éditeur : Laetitia, graphiste, 25 ans, est plutôt bien dans sa tête mais mal dans sa peau. Physiquement, elle se voit toujours comme la gamine qu’elle était à quinze ans, la tonicité en moins… Il faudrait qu’elle se mette au sport mais rien ne la tente. Du moins jusqu’à ce que sa copine Colette ne lui parle de Pole Dance, cette discipline qui, derrière les idées qu’on s’en fait, a le vent en poupe. Ni une ni deux, Laetitia s’inscrit à un cours ! Elle n’imagine pas qu’elle vient de prendre l’une des plus importantes décisions de sa vie. Car plus qu’un sport, la Pole Dance va devenir pour elle une véritable passion et surtout un formidable déclencheur dans sa capacité à s’épanouir physiquement et à prendre confiance en elle.

© Juliette Taka chez Glénat

À 25 ans et toutes ses dents, Laetitia se rend quand même compte qu’elle gagnerait à faire du sport. Pas facile de s’y remettre au sport et difficile d’en dénicher un qui trouvera grâce à ses yeux. Qu’importe s’il ne fait pas l’unanimité, pour les préjugés dont on parlait, pourvu qu’elle s’y sente dans sa bulle, bien dans sa tête et son corps. Si cette histoire commence alors qu’elle est mal dans sa peau, Laetitia passera aussi par toutes les couleurs de l’âme. Dans les défaites et les petites victoires qui amènent le bien-être. Les choses sur lesquelles on a prise ou pas, aussi.

© Juliette Taka chez Glénat

Bien plus que des séances de torture dans des salles en sueurs et huis clos, en suivant le destin de son héroïne durant quelques mois, Juliette Taka livre une réelle tranche de vie dont l’apprentissage de la Pole Dance est un ingrédient, crucial, mais contrebalancé par d’autres. Comme les deux enfers qui vont précipiter Laetitia dans le chaos. Mais pourvu qu’il y ait une barre verticale à laquelle se retenir, à deux mains ou à une, jamais loin des copines ou copains (certains hommes, rares il est vrai, s’adonnent aussi à cette danse qui vous fait tourner dans tous les sens). C’est par la communauté aussi que brille cet album, cet appel au soutien universel et solidaire.

© Juliette Taka chez Glénat
© Juliette Taka chez Glénat

Aussi, Ma vie en équilibre, comme son nom l’indique, jouit d’une harmonie des contenus. Par l’usage de fiches techniques insérées en fin de chapitres (revenant notamment sur les figures phares de cet art voltigeur, mais aussi sur la manière dont la santé et les choses de la vie peuvent agir sur l’adhérence à la barre), la jeune auteure dégage les éléments théoriques qui auraient pu déconcentrer le lecteur, le perdre, pour mieux se concentrer sur l’essentiel : un morceau de vie d’une femme, avec ses hauts et ses bas, qui a trouvé dans un sport une raison d’être et de vivre mieux.

© Juliette Taka

Ici, on n’est pas dans le faussement cool, la promo à outrance d’un loisir tendance, non, c’est la vraie vie dont parle Juliette. En plus, voilà un album universel, bien dessiné et certainement pas destiné à un public uniquement féminin. Parole d’homme.

© Juliette Taka chez Glénat

Titre : Pole Dance

Sous-titre : Ma vie en équilibre

Scénario, dessin et couleurs : Juliette Taka

Genre : Drame, Récit de vie, Sport

Éditeur : Glénat

Nbre de pages : 152

Prix : 17€

Date de sortie : le 24/06/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.