Les révoltés de Néosalem: ceux des Seuls qui vont mourir te saluent, Saul

Seuls – avec un s de circonstance -, ça fait désormais beaucoup de monde. Des auteurs, des lecteurs et des personnages de moins de 18 ans toujours plus nombreux. Dans ce monde dont les adultes sont les encombrants absents, Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti continuent de n’épargner personne, les méchants comme les gentils, sans compter ceux qui passent d’un camp à l’autre. Dans ce douzième tome, comme dans Koh Lanta, c’est un peu jour de réunification. Avec l’album le plus choral depuis longtemps. Mais pas moins éprouvant.

Résumé de l’éditeur : Saul est inquiet : il n’arrive pas à utiliser ses pouvoirs à volonté et certains membres du Conseil commencent à se demander s’il est vraiment l’Élu du Bien et, à ce titre, leur empereur légitime. Et suite à des décisions particulièrement cruelles de Saul ? comme celle de marquer les enfants de la Huitième Famille au fer rouge ? de vives tensions sont apparues à Néosalem, rendant tout le monde très nerveux. Pour resserrer la cohésion de son peuple, Saul décide d’organiser de nouveaux jeux… plus intenses que précédemment. Des jeux qui s’achèveront systématiquement par la mort des perdants ! Saul décide de sortir Leïla de la Chambre Blanche pour la faire participer.

© Vehlmann/Gazzotti chez Dupuis

Douze tomes et pas la moindre issue jusqu’ici. C’est dire si les auteurs ont décidé de faire durer le plaisir et prévoient encore de nombreux rebondissements dans cette saga au long cour. Après deux albums qui se la jouaient perso avec les personnages d’Yvan et Terry, l’épopée juvénile retrouve ses marques dans le vaste monde et élargit le champ en se permettant plus de passer d’un endroit et d’une voix à l’autre.

© Vehlmann/Gazzotti
© Vehlmann/Gazzotti

Cette fois, même si Leila tient le premier rôle de sa vie (mais laquelle est-ce?) dans de nouvelles épreuves et joutes populaires bien plus sévères et infernales qu’Hunger Games, prisonnière qu’elle est, elle aura bien besoin de l’aide de ses comparses. Mais dans ce monde romain, reconstitué mais toujours sans pitié, à qui peut-on faire confiance ? Homo homini lupus est, encore plus quand il est jeune. Sauf qu’ici les jeux d’enfants sont autant de sanctions.

© Vehlmann/Gazzotti chez Dupuis
© Vehlmann/Gazzotti

Ce tome 12, outre offrir une cour de récréation plus grande que nature à ses personnages survivants et à ses auteurs souvent tenus à la rester sur le fil de la justesse, fait figure de pierre angulaire. Car, une nouvelle fois, en fin de tome, rien ne sera plus jamais comme avant et le pire est sans doute à venir. Un peu plus fantastique et machiavélique. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

© Vehlmann/Gazzotti chez Dupuis

Si vous n’avez pas encore ce tome et que vous passez chez votre libraire, n’oubliez pas :

Série: Seuls

Tome: 12 – Les révoltés de Néosalem

Scénario: Fabien Vehlmann

Dessin: Bruno Gazzotti

Couleurs: Usagi

Genre: Fantastique, Mystère, Thriller

Éditeur: Dupuis

Nbre de pages: 48

Prix: 10,95€

Date de sortie: le 05/06/2020

Extraits: 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.