La saison des courses reprend et Les Spectaculaires sont en pole position de l’humour et du steampunk rock

Les Spectaculaires… Ils ne manquent pas de culot, ces héros vintage… Oui mais spectaculaires, ils le sont vraiment et ils ne manquent pas de cet esprit bon enfant que le 9e art rend illimité. Pour sa quatrième aventure, steampunk (rock aussi) et streamliner, la joyeuse bande créée par Régis Hautière, Arnaud Poitevin et Christophe Bouchard (aux indispensables et tonitruantes couleurs qui donnent de la matière et des cartes postales à cet album) fait tourner les moteurs à humour et part en voyage.

© Hautière/Poitevin

Résumé de l’éditeur : Décembre 1910. Le Palais de l’Elysée est victime d’un cambriolage. Le Président Fallières découvre son coffre-fort pillé : bijoux et liasses de billets ont disparu, mais plus important encore, des documents ultra-confidentiels, susceptibles de mettre en péril la sécurité du pays, ont été dérobés. Seule une carte de visite avec un lapin dessiné, est retrouvée dans le coffre-fort. Plus de doute, il s’agit de l’oeuvre d’Arsène Lapin, gentleman cabrioleur. Les Spectaculaires se voient alors confier une curieuse mission : pour récupérer ces précieux papiers, la joyeuse troupe doit remporter, sans tricher, la grande course automobile qui reliera Paris à Berlin, au printemps prochain ! Sans quoi Arsène Lapin menace de divulguer ces documents aux rédactions des plus grands journaux d’Europe…

© Hautière/Poitevin/Bouchard chez Rue de Sèvres

Rien à faire, même si le monde change et que la mobilité douce est de plus en plus encouragée, les courses automobiles continuent de fasciner. En prises de vues réelles mais aussi dans le dessin, animé ou pas. De quoi insuffler une dynamique bien huilée pour emmener les héros de papier d’un point à l’autre, non sans péripéties.

© Hautière/Poitevin chez Rue de Sèvres

Cette fois, sur la piste d’un ennemi juré et parodique (pas loin d’être pathétique finalement); Pétronille, Félix, Eustache et Évariste (sans compter Prosper Pipolet, le Q de cette fun équipe) se retrouvent bombardés par le Président himself dans le monde inconnu et néanmoins tordu des merveilleux fous du volant et leurs drôles de machine. Dans cette course-poursuite à plusieurs, Régis Hautière et Arnaud Poitevin s’en donnent à coeur-joie et offrent une succession, dérapages inclus, de gags visuels. Jusque dans la calligraphie gothique du bruit que fait le bolide du concurrent allemand et en défigurant les champs de tulipes néerlandais.

© Hautière/Poitevin/Bouchard chez Rue de Sèvres

Dans ce long sprint sur une scénario qui, une fois n’est pas coutume, tient sur un sous-bock, les auteurs en profitent pour être au plus près de leurs nombreux personnages (avec des guests dans le décor) et de leurs grimaces. Le tout est emmené à un train d’enfer, canaille et délirant. De quoi renforcer l’idée que, à chaque fois qu’on reçoit entre les mains un album de ces intrépides aventuriers de la ville, on ressent le même climat que quand on ouvre un Astérix d’antan. Question de générosité, sans doute.

© Hautière/Poitevin

Et tant qu’à parler de générosité, les auteurs, comme d’autres, ont répondu présents pour aider les familles et les enfants à passer le confinement sans encombre avec un cahier d’activité virtuel, à imprimer. Avec un peu de tout, comme les fromages belges.

 

Série : Une aventure des Spectaculaires

Tome : 4 – Les Spectaculaires dépassent les bornes

Scénario : Régis Hautière

Dessin : Arnaud Poitevin

Couleurs : Christophe Bouchard

Genre : Enquête, Humour, Jeunesse

Éditeur : Rue de Sèvres

Nbre de pages : 56

Prix : 14€

Date de sortie : le 22/01/2020

Extraits : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.