On choisit ses amis mais rarement sa famille… et son voisin: une histoire de super-héros (pas) banale

Après un mois passé entre nos quatre murs, c’est sûr, on a appris à connaître les voisins, si ce n’était pas encore le cas. Celui que décrivent Santiago Garcia et Pepo Pérez est très spécial. Au dernier étage de cet immeuble à appartements d’une grande ville espagnole, José tente vaille que vaille de terminer un gros travail universitaire (au bout des 200 pages de cette intégrale, pas sûr qu’il y arrive). C’était sans compter Javier, sorte de Spiderman espagnol qui cherche son Bernardo et va devenir bien encombrant. Alors que la série a gagné les rayons virtuels de Netflix, Dargaud dégaine donc une intégrale de cette drôle de série, intimiste et dramatique.

© Garcia/Perez chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Si on le lui demandait, Javier dirait que sa vie est nulle. Et la dernière chose dont il avait besoin était qu’un alien lui atterrisse dessus et lui transfère tous ses super-pouvoirs avant de mourir. C’est pourtant ce qui lui est arrivé, et voilà que maintenant, il est un super-héros, un super-héros qui se fait quand même virer de son travail et dont la petite amie décide de « faire un break »… Heureusement, le voisin de Javier, José, l’aidera à utiliser ses pouvoirs pour faire le bien, à cacher son identité secrète, surtout auprès de sa petite amie journaliste qui enquête sur Titan, le mystérieux super-héros… C’est important, d’avoir un bon voisin.

© Garcia/Perez chez Dargaud

Avant que tout ne commence, José avait une petite vie minable. Le jour où il va rencontrer Javier, son existence va prendre un tournant… encore plus minable. Parce que Javier, alias Titan, il risque sa vie tous les jours, doit faire face aux affres de l’artiste manqué et au lustre de sauver l’Espagne un peu plus chaque jour… Entre être étudiant mémorant dans sa caverne (et fliqué par sa mère qui ne manque jamais de rappeler à l’ordre son grand garçon) et être super-héros isolé au sommet d’une tour d’ivoire, sans doute ces deux-là étaient-ils faits pour se rencontrer. Javier ne va pas manquer le rendez-vous, entrant avec fracas et moult cicatrices dans la vie de José. Ils sont voisins et forcément la proximité aide à souder les liens, voyez Batman et Alfred. Sauf que l’omniprésence de Javier, de son identité secrète et de tous se problèmes psychologiques qui n’en font pas vraiment un super-héros, vont peser sur José. Mais difficile de se défaire de l’emprise de Javier, encore plus quand il gît meurtri sur son divan comme sur celui-d’un psy, ni même d’avoir une vie qui ne coïncide pas avec la sienne.

© Garcia/Perez chez Dargaud
© Garcia/Perez chez Dargaud

Quelle étonnante trilogie que celle proposée par Santiago Garcia (scénario) et Pepo Pérez (dessin et couleurs, quand il y en a) clôturée il y a plus de dix ans et qui arrive chez nous, soufflée par son adaptation live en série Netflix. Tout d’abord, les amoureux de Marvel et DC, des comics qui pètent dans tous les sens, peuvent passer leur chemin. Dans El Vecino, les deux auteurs prenaient le parti d’évacuer totalement l’action et les effets spéciaux. Ce récit super-héroïque tient finalement au costume et aux collants de Titan, à ses nombreux séjours à l’hôpital et à la présence de l’un ou l’autre super-méchant dans la vie normale (ce qui n’empêche en rien les délires égomaniaques. Les auteurs se concentrent ainsi sur la relation que mène Javier avec son cher voisin, et quelques personnages gravitant autour d’eux. Comme Lola, l’ex de Javier, journaliste à El Cosmos, qui tente de lever le masque sur l’identité de Titan. Puis il y a Rosa, que José veut séduire, aidé (ou pas) par les conseils de drague de son nouvel ami.

© Garcia/Perez chez Dargaud

Le Voisin, ce sont donc trois tomes indépendants, liés par leurs personnages et une chouette gestion des dernières et premières cases de chaque album qui se répondent dans une fausse-continuité. Car oui, en BD, le temps passe parfois d’une case à l’autre! Pour le reste, les trois récits proposés sont très différents les uns des autres tant le cheminement des personnages est extrême, loin de l’immortalité et des doutes tout relatifs des héros américains. Ici, les Espagnols profitent du chaos intérieur pour tirer les lignes directrices pour cette oeuvre qui n’est pas un pur divertissement. Dans le premier, on lorgne la relation qui se tisse entre les voisins. Dans le deuxième, du jour au lendemain, Javier, et donc Titan, disparaît sans laisser de traces. Tandis que, dans le troisième, c’est la couleur qui s’enfuit pour ne rester que sur le costume « titanesque » et dessiner en noir et blanc les histoires sentimentales, un peu érotiques aussi, des héros.

© Garcia/Perez chez Dargaud

Des séries aussi hirsutes, je n’en ai pas beaucoup d’exemples qui me viennent en tête. Peut-être Luc Leroi de Jean-C. Denis mais le parti pris de Garcia et Pérez, leur vision auteuriste, va au-delà. Ce qui, au final, aboutit sur une oeuvre surprenante, déroutante mais aussi pertinente et graphiquement très généreuse même sans combats épiques. La majorité des destins de super-héros sont initiatiques, mais ça ne l’a jamais autant. Ici, ce n’est que ça. La vraie vie, pour de vrai.

© Garcia/Perez chez Dargaud

Et une bande-son pourquoi pas:

Titre : Le Voisin

Intégrale – 3 albums

Scénario : Santiago Garcia

Dessin et couleurs : Pepo Pérez

Traduction : Christilla Vasserot

Genre : Drame, Super-héros, Romance

Éditeur VF : Dargaud

Éditeur VO : Astiberri Ediciones

Nbre de pages : 216

Prix : 21€

Date de sortie : le 24/01/2020

Extraits : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.