Spiderman au chevet des héros, Batman au régime ou le Surfeur d’argent verbalisé: pas super-peinards les super-héros confinés!

Quand on dit qu’une grande partie de l’humanité est confinée, on ne ment pas. D’ailleurs, si ce n’est quelques inconscients assimilables à des super-vilains, même les (super-)héros de BD ont dû rester à la maison, faire des bricolages avec les enfants ou lire les aventures de leurs rivaux. Surtout laisser leur place aux vrais héros du quotidien. Mais à l’instar de la presse people, les observateurs avertis n’ont pas manqué une miette du spectacle proposé par ces supers à l’arrêt. Ils nous en ont rapporté des clichés exclusifs et déroutants.

© Achdé

Le premier d’entre eux, c’est Laurent Lefeuvre, prodigieux auteur de BD qui ne chôme pas en ces temps qui ont mis le monde sur pause. Hasard du calendrier marqué du signe du renard, Laurent et ses acolytes des éditions Komics Initiative (on vous a dit que tous les héros étaient retranchés, tous sauf eux, et ils se mouillent la chemise) ont lancé la campagne de financement des deux prochains albums du jeune justicier français, ayant fait du renard son emblème, et plus si affinités. Et comme affinités, il y a depuis un bon nombre d’années (pour preuve, la campagne de remastérisation luxueuse des premiers albums de Fox-Boy est d’ores et déjà un écrasant succès), Laurent propose Super-Peinard, un comic book, dont le nombre de pages (32 jusqu’ici) ne cesse d’augmenter au fil des contributions des édinautes, qui prend la forme de unes de journaux consacrées aux héros ou pas durant le confinement.

© Laurent Lefeuvre

Le lien pour cette campagne absolument immanquable et addictive, c’est par ici : https://fr.ulule.com/fox-boy-2-et-3/

Naturellement, le coup de génie ne réside pas dans le fait d’imaginer les super-héros sans boulot, entre quatre murs – c’est assez évident finalement – mais dans le talent qui est mis pour incarner ces situations. Et dans le genre, le réalisateur Régis Raffin et l’artiste Vincent Roché ont nourri une remarquable vidéo, oppressante et quasi-déprimante. Bon, hilarante aussi. Because lockdown is hard! La musique est signée Vanessa Giangrande.

En quatre cases, le dessinateur du Toronto Star, Theo Moudakis, a quant à lui imaginé comment la distance pouvait être difficilement tenable quand un seul être vous manque et que tout est dépeuplé. Encore plus quand le Neuvième Art a célébré des décennies de complicité.

© Theo Moudakis

Un ami du blog a lui aussi trouvé l’inspiration dans ce huis clos obligé. Entre gag galactique, respect furax des normes de distanciation et utile joint à l’agréable dans un dessin terriblement émouvant.

Enfin, c’est avec une légende de l’Ouest que nous terminons ce tour d’horizon des quotidiens de super-héros qui n’ont jamais autant ressemblé aux nôtres: Achdé. Bon, on a un peu triché, mais en postant sur Instagram, entre début janvier et fin février, sa façon de voir les super-héros les plus emblématiques des comics américains, Achdé avait vu juste. Le dessinateur depuis bientôt 20 ans de l’homme qui tire plus vite que son ombre, a fait grossir ses cibles, elles aussi, plus vite que leurs ombres (et leurs costumes avec).

© Achde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.