Hey June, le cinquième Beatles, c’est Evemarie, paraît-il !

Ne dites pas Hey Jude mais Hey June. Ou la fascination 2.0 pour un groupe de jeunes garçons éternellement dans le vent. Et June est une jeune fille dans le vent du temps, qui la pousse parfois à côté de ses pompes. Le temps d’une dure journée et de sa nuit, Fabcaro et Evemarie livrent une autofiction à quatre mains et, le plus souvent, en trois cases.

En ces temps de pandémie et de confinement, l’envie sera grande de se procurer de bonnes lectures. Épanchez la seulement ! Mais privilégiez les commandes en ligne auprès de vos libraires habituels plutôt que d’un célèbre géant du web. Vous pouvez vous rendre sur ce site, par exemple => www.lalibrairie.com.

© Fabcaro/Evemarie

Résumé de l’éditeur : Hey June raconte 24 heures dans la vie d’une trentenaire indépendante, fainéante, irrévérencieuse et caustique. Elle traverse sa journée comme un Beatles traverse la route, sans regarder et avec assurance, même si elle ne va nulle part.

© Fabcaro/Evemarie

L’air que respire June, c’est un peu celui d’Evemarie; de même que le papier qu’elle griffonne. June, c’est l’avatar de BD de son auteure, avec des ajustements pour mieux amuser la galerie avec du tempérament et une façon bien à elle d’aborder la vie.

© Fabcaro/Evemarie

Avec la complicité de Fabcaro (with a little help of her friend), Evemarie a eu son « ticket to ride » pour la fiction et elle s’en donne à coeur-joie, en séchant devant le boulot à abattre, en s’allumant des sèches en attendant de se procurer l’irrémédiable cigarette électronique qui va définitivement la ranger du côté des vieux ou en redoutant la soirée chez la morue à laquelle ira en freinant des quatre fers.

© Fabcaro/Evemarie

Rock et punk, tatouée et excentrique, Evemarie nous emmène par le biais du dessin et de l’humour dans son monde fantasmé ou cauchemardé. Heureusement, il y a toujours un peu des Beatles dans le fond de l’air. Chacune de leur chanson donne d’ailleurs le thème de chaque gag, jamais trop carré, n’en déplaise au format désormais connu de Pataquès. Quelques mots qui mettent une chanson dans la tête du lecteur (cet album dessine un vrai best-of) pendant qu’Evemarie extirpe du jukebox, plus ou moins douloureusement, une tranche de sa vie.

© Fabcaro/Evemarie

Malheureusement, presque fatalement, le répertoire des Beatles semble trop immense que pour s’acoquiner à ces saynètes somme toute assez banales que nous raconte le duo. Certains auteurs arrivent parfois à repousser les limites imposées par seulement trois cases. Fabcaro et Evemarie n’arrivent eux jamais à faire décoller tout ça. Certes, on passe un bon moment dans la bulle de cette auteure insaisissable mais il est aussi vite oublié quand ce recueil est refermé.

© Fabcaro/Evemarie

Comme pour confirmer les limites de l’art du gag en trois cases, les petites histoires qui marchent le mieux sont celles qui s’en émancipent sur 4 voire huit cases. Le dessin d’Evemarie, lui, est spontané, dynamique, mais tout retombe finalement à plat. We can’t work it out.

Titre : Hey June

Recueil d’histoires courtes

Scénario : Fabcaro et Evemarie

Dessin et couleurs : Evemarie

Genre : Gag, Humour

Éditeur : Delcourt

Collection : Pataquès

Nbre de pages : 104

Prix : 9,95€

Date de sortie : le 08/01/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.