Un village confiné dans une seule maison et d’étranges habitants, oserez-vous frapper à la portes du fantastique Grimalt ?

En ces temps de confinement, il arrive qu’assignés à résidence, nous trouvions de nouveaux recoins en nos chaumières, que nous les prolongions par l’imaginaire. Dans l’imagination de Francesc Grimalt, c’est du concret. Là-haut sur la montagne, oubliée, il y a un village qui n’est composé que d’une seule maison. Au porte à porte des existences suspendues, il va falloir à Jacinto, petit Indien en fuite permanente, entrer dans l’intimité de ses hôtes spéciaux et s’en extirper. Même si, plus que jamais peut-être, il y a trouvé un port d’attache. Là-haut sur la monde-tagne.

Durant cette pandémie et ce confinement, l’envie sera grande de se procurer de bonnes lectures. Épanchez la seulement ! Mais privilégiez les commandes en ligne auprès de vos libraires habituels plutôt que d’un célèbre géant du web. Vous pouvez vous rendre sur ce site, par exemple => www.lalibrairie.com.

© Grimalt aux Éditions Mosquito

Résumé de l’éditeur : Jacinto est un étrange gamin déguisé en Indien. Il a entrepris de traverser un non moins étrange village perché en haut d’une montagne escarpée. L’entreprise ne sera pas de tout repos car les maisonnettes biscornues sont peuplées de gens franchement bizarres…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Misères, ça veut dire merveille ! Dans cet album de BD, son premier publié en France alors qu’il a une déjà longue carrière dans l’illustration et l’audiovisuel, Francesc Grimalt a trouvé un concept incroyable, aussi confort que dangereux pour son petit héros indien, Jacinto. Une parenthèse.

© Grimalt aux Éditions Mosquito

Quelque part entre le Petit Prince, Little Nemo et Alice au pays des merveilles, mais à la sauce Grimalt, Jacinto est un petit héros bâti pour les grands (cette lecture n’est pas forcément faite pour les têtes blondes). En fuyant une ombre, insaisissable, il ne savait pas que ce long escalier le mènerait au bord du malaise mais aussi au début de la curiosité.

© Grimalt aux Éditions Mosquito

Accueilli par un gnome qui témoigne de la malédiction qui plombe ce qui pourrait être un charmant et curieux village, cet album surprend par son format classique renfermant une mise en page carrée, quatre cases par quatre, et ses grandes marges supérieures et inférieures blanches. L’espace n’a pas été valorisé pour mieux donner cet aspect aérien, montagneux, pour mieux mettre cette histoire au sommet, au-dessus de l’abyme. 

© Grimalt aux Éditions Mosquito

Après quoi, dans ce huis clos en mouvement aux airs de jour de la marmotte, Grimalt apparaît en grand décorateur, puissant. Case après case (dans le sens bédéiste du terme mais aussi de maison), il va à la rencontre d’étranges êtres vivants mais aux réactions comme gravées dans le marbre. Avec des expressions saisissantes, à faire passer les clowns les plus abominables comme les plus rigolards pour des petits joueurs. Ces êtr-anges, la vie les a secoués et sa fatalité les poursuit jusque dans la mort. Poésie funeste mais vivace. Mais chut, ne levons pas le voile tout de suite, laissons les règles du jeu s’imposer et vous envoûter, chers lecteurs.

© Grimalt

Titre : Misères

Récit complet

Scénario, dessins et couleurs : Francesc Grimalt

Traduction : Patricia Arnaud

Genre: Drame, Fantastique

Éditeur VF: Mosquito

Nbre de pages: 92

Prix: 18€

Date de sortie: le 04/09/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.