Avec deux nouveaux comics tiré de la saga Alien, les Editions Vestron font la part belle à un personnage emblématique: Hicks

Je vais vous parler de Hicks. Non, pas celui du Boson (qui ne s’écrit pas pareil, d’ailleurs!), mais du Caporal Dwayne Hicks de la licence Alien. D’une part, voilà l’adaptation officielle du scénario original d’Alien 3 écrit par William Gibson en version comics et en couleur. D’autre part, il y a aussi l’adaptation en BD de la série qui devait être la suite direct du film Alien 3 créée par Mark Verheiden et Mark A.Nelson, ici en noir et blanc. Vous vous apprêtez à retrouver des personnages et des lieux familiers…mais ils ne sont pas tout à fait ceux que vous avez connus. Ici, l’aspect psychologique tient la dragée haute à la folie meurtrière de notre xénomorphe.

En ces temps de pandémie et de confinement, l’envie sera grande de se procurer de bonnes lectures. Épanchez la seulement ! Mais privilégiez les commandes en ligne auprès de vos libraires habituels plutôt que d’un célèbre géant du web. Vous pouvez vous rendre sur ce site, par exemple => www.lalibrairie.com.

Alien 3: Le scénario abandonné

Résumé: Après les événements du film Aliens, Le Retour, le vaisseau Sulaco, transportant les corps endormis de Ripley, Hicks, Newt et Bishop, est intercepté par l’Union Populaire Progressiste. Ce que les forces de U.P.P. ignorent, c’est qu’un autre passager se trouve à bord et porte en lui les germes du chaos absolu…

Newt, enfant traumatisé, l’androïde Bishop qui n’est plus que la moitié de lui-même, Ripley rescapée et marquée par de multiple contact avec les aliens et le Caporal Hicks dont une partie du visage a été brûlée par le sang des créatures sont les seuls survivants d’une mission de sauvetage. Bref, c’est une bien triste cargaison que contient le Sulaco. Mais le paquet le plus important ramené par ce vaisseau ne s’est pas encore montré.

On prends les mêmes et on recommence… hé bien, pas tout à fait. Dans cet opus, on suit le caporal Hicks. Il est pour moi, un personnage des plus emblématiques de la série. Le scénario est bien ficelé, il reste cohérent et fait bien le lien avec les films. Merci William Gibson. On se plait à retrouver des personnages connus. On les reconnait facilement grâce aux dessins de Johnnie Christmas. Mais l’ambiance développé dans la saga n’est pas celle que l’on retrouve dans l’album.  Le deuxième opus était un film d’action; ici, on est plutôt sur un thriller aux  dimensions scientifiques et politiques avec un peu d’horreur. La manipulation du génome humain et les expériences qui en découlent permettent une autre approche, différente, de la série. On sait que l’armée a toujours joué un rôle et, ici, elle brûle encore une étape. On a l’impression de revivre la guerre froide. Les scènes d’éventrations, de combats, sont bien représentées mais mettent du temps à arriver, ce qui nuit au dynamisme de la saga. On aurait aimé avoir un peu plus de rythme au début et un peu plus de surprises.

Aliens, la série originale

Résumé: « Seuls survivants de la mission sur Archeron, Hicks, Newt et Ripley se sont séparés à leur retour sur Terre. Des années plus tard, les militaires repèrent de nouvelles traces des Aliens. Hicks doit repartir… »

Hicks et Newt reviennent sur Terre. Séparés de Ripley, ils vivent leur retour de manières différentes. Newt est confiné dans un hôpital psychiatrique tandis que le Caporal est relégué au purgatoire. N’ayant pu oublier leur passé, ils survivent dans un monde où ils n’ont plus leur place. Voulant anéantir une bonne fois pour toute la menace des aliens, Hicks repart pour une nouvelle mission d’extinction mais pas seul pour affronter ses pires cauchemars.

Le scénario de Mark Verheiden, nous permet de voir et de comprendre les difficultés d’un retour à la vie normale après avoir vécu un incident comme le leur. On peut analyser leurs psychés et voir comment elles ont ou vont évoluer après un affrontement avec les monstres. On comprend le désarroi de Hicks face à la perte de ses hommes, son impuissance face aux aliens mais également la grande fragilité émotionnelle de Newt. On se retrouve sur un thriller psychologique de science fiction plus que sur une histoire horrifique comme proposé par le premier film. Le graphisme de Mark A. Nelson est somptueux. Il manipule parfaitement le clair obscur. Les détails et les profondeurs de champs sont bien définis et procurent beaucoup de plaisir.

Bref, pour ceux qui aiment la saga vous serez content de vous replonger dedans. Le fait de retrouver des personnages vite oubliés (trop vite à mon goût) vous réjouira. D’ailleurs, certains pensent que Hicks risque d’être au casting de Alien 5.

Avec ces deux albums proposés par Vestron, vous allez lire deux scénarios bien différents. L’un se basant sur Terre et la planète d’origine des aliens et l’autre en orbite dans l’espace. L’un se développe sur la psychologie des personnages, l’autre sur la dimension scientifique sur fond de guerre froide. Deux histoires originales mais qui ne remplacent ni n’amplifient la magie de la licence. Les éditions Vestron ont réalisé de belles impressions que ce soit en couleur ou en noir et blanc.

Série: Alien 3: Le scénario oublié

Scénario et histoire originale: William Gibson

Dessin et adaptation séquentielle: Johnnie Christmas

Couleurs : Tamra Bonvillain

Traduction: Frédéric Wetta

Genre: Comics/ science fiction/ horreur

Éditeur: Vestron

Nbre de pages: 128

Prix: 17,95€

Date de sortie: 29 janvier 2019


Série: Alien La série originale

Tome: Intégrale volume 1

Scénario: Mark Verheiden

Dessin: Mark A.Nelson

Traduction: Frédéric Wetta

Genre: Comics/ science fiction/ horreur

Éditeur: Vestron

Nbre de pages: 160

Prix: 16,95€

Date de sortie: 12 décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.