Les yeux et le nez dans les Magnolias, vous aussi vous succomberez à ce drôle de Florent Oiseau

Alain est ce que l’on peut appeler un intermittent du spectacle. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la carrière d’acteur du quadragénaire est plus qu’au point mort. D’ailleurs, en parlant de mort, le seul rôle qu’Alain a décroché jusqu’à présent est celui d’un cadavre dans une série télé de l’été sur TF1. Autant dire qu’une nomination pour le César du meilleur espoir masculin est plus que compromise.

Alors entre deux figurations, Alain passe son temps à imaginer des noms de poneys ou bien encore à fantasmer sur la présentatrice météo. On l’aura compris, la vie d’Alain est plutôt sans intérêt mais il le vit plutôt bien et c’est le principal.

Puis, il y a sa grand-mère, une vieille dame presque aveugle et quasi sourde à laquelle il rend visite, chaque dimanche, dans sa maison de retraite Les Magnolias, « un endroit qui sent l’hôpital et la crèche en même temps. » Un mouroir selon lui. Une grand-mère qui commence à tout oublier mais qui n’omet jamais de lui demander s’il a enfin trouvé du travail. Alors, lorsque sa mamie lui demande également de l’aider à mourir, les choses se compliquent pour Alain. Car on est là bien loin des poneys et de la miss météo. En résumé Alain va devoir se bouger.

-Tu n’étais pas heureuse avec pépé?

-Il a toujours été là, c’était comme un bras ou une jambe, on vit avec. Et puis un jour on vous l’enlève et tout devient bancal.

Florent Oiseau

Après nous avoir régalé avec son personnage de glandeur professionnel devenant proxénète presque sans s’en rendre compte dans « Je vais m’y mettre ». Après nous avoir fait rire (mais pas que) dans Paris-Venise avec son contrôleur de train au bon coeur qui se lance dans les petits trafics (pas que dans le trafic ferroviaire donc), revoilà Florent Oiseau avec un troisième roman mettant à nouveau en scène un paumé magnifique, à la nonchalance aucunement calculée. Le genre de type qui végète et soucie peu de son avenir, qui prend ce qui vient et s’en accommode sans problème. Qui a été amoureux une seule fois et n’a plus vraiment cherché à l’être à nouveau malgré l’âge qui avance. Le temps qui file.

Ce personnage attachant que l’on dirait tout droit sorti d’un film de Pierre Salvadori, Florent Oiseau nous le dépeint sans misérabilisme aucun, mais avec au contraire un humour et un cynisme dévastateurs.

Florent Oiseau a exercé plein de boulots différents. Barman, pompiste, employé dans un train de nuit, mais nul doute qu’il a enfin trouvé sa voie. Du moins on l’espère tant on prend du plaisir à lire ses livres. Ne passez surtout pas à côté de ce drôle d’Oiseau.

Titre : Les Magnolias

Auteur : Florent Oiseau

Genre : Roman

Éditeur : Allary éditions

Nbr de pages : 219

Date de sortie : 2/01/2020

Prix : 17,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.