Arthur et les mini…mythes, une 1re incursion dans les aventures des Vieillepierre sous le crayon flamboyant de Joe Todd-Stanton

C’est un formidable chapitre d’aventures que les Éditions Sarbacane ont ouvert en incluant dans leur giron La famille Vieillepierre. Ni tout à fait BD ni tout à fait livre illustré, cet album tient la promesse de découvertes du vaste monde, de génération en génération. En route, mauvaise troupe.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

Résumé de l’éditeur : Arthur, jeune Islandais, aime s’aventurer dans la forêt pour en rapporter des objets magiques. Un jour, du haut d’un arbre, il voit un monstrueux loup noir renverser le grand feu qui réchauffe les habitants du village pendant les mois d’hiver. Atrix, la doyenne, confie à Arthur la mission d’aller chercher le dieu de la foudre, le seul capable de rallumer le feu, de l’autre côté de la mer.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

On entre dans cet album dépaysant à plein pot comme dans un cabinet de curiosités. Il y a là un scaphandre, un crâne de je-ne-sais-quel-animal, des manuscrits et autres épées d’Excalibur. Devant cet étalage qui ferait baver les brocanteurs d’Affaire Conclue. Tttt ttt, tout cela n’est pas à vendre et nous sommes d’ailleurs en présence du propriétaire, une espèce de Tryphon Tournesol, héritier d’une longue lignée d’aventuriers dont les destins vont nous êtres contés.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

Mais n’y-a-t-il pas plus grand aventurier que celui qui s’ignore ? Pour ouvrir cette saga, c’est au petit Arthur, né en Islande sur une terre qui se mélange à la mer, que Joe Todd-Stanton nous entraîne. Arthur, il porte les couleurs de Gryffondor, pourtant il n’est pas sorcier. S’il est courageux ? En quelque sorte quand les rêves à atteindre sont plus forts que tout. Pacificateur qu’il est, cela lui a valu quelques chouettes cadeaux, qui valent leur pesant de cacahuètes.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

Et dont il risque d’avoir besoin rapidement. Un énorme monstre a chamboulé le village, mis hors-service les plus vaillants guerriers Pire encore, l’immense Fenrir, puisque c’est lui dont il s’agit, a renversé le grand feu qui permettait à la petite bourgade de résister encore et toujours face au froid féroce de ces contrées. Pour rallumer cette sorte d’énorme flamme olympique, il faut aller trouver un dieu et s’en accorder les faveurs. Arthur a bien volontiers proposé ses services mais on s’en est moqué. Arthur va les prendre par surprise, s’enfuir une nuit et courir, ramer, voler même vers son destin.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

Sans choisir son format, ce qui lui donne finalement toute sa richesse et la puissance de son expressivité graphique, Joe Todd-Stanton maîtrise avec beauté son petit monde charmant et magique, dans son esthétique comme dans les mots utilisés. Dans des couleurs qui colle à cet univers, entre une carte, un domaine perché et des bêtes vénéneuses, l’auteur propose une aventure savoureuse, grand angle mais convenant aussi aux petits. C’est délicieux.

© Joe Todd-Stanton chez Sarbacane

Arthur n’est donc pas le seul aventurier de cette famille de fous, d’ores et déjà, en ce début d’année 2020, Lucie a elle aussi connu des aventures trépidantes. Dans la chaleur et le mystère égyptiens, cette fois.

Série : La famille Vieillepierre

Tome : 1 – Arthur et la corde d’or

Scénario, dessin et couleurs : Joe Todd-Stanton

Traductrice : Emmanuelle Beulque

Genre : Aventure, Fantastique, Mythologique

Éditeur VF : Sarbacane

Éditeur VO : Flying Eye Books

Nbre de pages : 56

Prix : 13,50€

Date de sortie : le 02/10/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.