Époustouflant City of Windows de Robert Pobi, le thriller qui vous fait prendre un pied d’enfer !

City of Windows est sans doute l’un des meilleur thriller qu’il m’ait été donné de lire ces derniers mois. Et pourtant cette histoire de sniper aurait pu créer une distance entre le lecteur et les protagonistes. Mais c’est décoiffant, époustouflant. Aucun répit ne vous est accordé, pour votre plus grand bonheur. C’est du pur thriller. Et puis le personnage principal, le Dr Lucas Page, est incroyable. Je ne veux pas le quitter définitivement. Il est tout ce que j’aime chez un héros : intelligent, différent, avec un humour décalé, un look à part. Je veux vivre encore des histoires à ses côtés… Pourvu que Robert Pobi nous offre à l’avenir cette possibilité.

« Tempête de neige à New York : un agent du FBI est tué par un sniper. Incapables de comprendre d’où le tir est parti, les enquêteurs se tournent vers le seul homme qui puisse résoudre l’énigme, Lucas Page. Ce professeur d’astrophysique, Asperger de haut niveau, a quitté le FBI dix ans plus tôt, gravement blessé. Mais son talent surnaturel pour décrypter les scènes de crime est intact. Il se lance dans l’enquête alors que le serial sniper frappe et frappe encore…

Le diabolique Robert Pobi, au meilleur de sa forme, signe un polar addictif et époustouflant de suspense. Lucas Page entre d’emblée dans le cercle des enquêteurs de légende. »

New York, Taxi, Route, Taxi Jaune, Bâtiment, Trafic

C’est sous la tempête de neige que New-York se terre. Une tempête qui paralyse une partie de la ville, place des congères infranchissables entre la rue et le trottoir, souffle un vent glacé et brûle la moindre parcelle de votre peau. Et malgré ces conditions épouvantables, un agent du FBI est abattu par un sniper, alors qu’il roulait en voiture. Une balle perforante a fait mouche du premier coup ! Du travail de professionnel.

Mais comme les conditions météorologiques sont apocalyptiques et que la voiture était en mouvement, les logiciels de balistique du FBI n’arrivent pas à déterminer d’où provient le tir. Alors, l’inspecteur Lucas Page, actuellement docteur en astrophysique à l’Université, est contraint de sortir de sa retraite. Expert en balistique, il est capable de déterminer des angles de tir dans des situations improbables.

Et le seigneur de ce thriller entre en piste. Asperger de haut niveau, il a une vision de la société bien différente de ses compatriotes. Il ne s’embarrasse de discussions dans le vide, il va à l’essentiel. Il a horreur de la bêtise et encore plus de ceux qui la propage.

Il est drôle sans vouloir l’être, il est méchant pour les susceptible, il est génial au sens propre du terme. C’est un génie. Il ne s’encombre pas du politiquement correct. Il exprime ses idées directement et sans euphémisme. J’adore, je suis fan, je suis une groupie !

Les gens qui balayent sont des balayeurs, pas des techniciens de surface ; les gens qui tiennent la caisse des magasins sont des caissiers, pas des hôtes de caisse. Il n’y a rien de mal à s’exprimer clairement. Vous gardez des prisonniers, vous êtes gardien de prison.

Et avec sa prothèse de jambe, son bras bionique et son œil de porcelaine, il a tout du cyborg. Et je ne peux m’empêcher d’y voir un hommage à Arnold Schwarzenegger. Même si notre Dr Lucas Page joue plus de ses synapses et qu’il a les armes à feu en horreur.

Gros Plan, Macro, Ours En Peluche, Jouets, Seul, Perdu

Et puis on découvre l’enfance de cet être d’exception qui n’a pas connu ses parents. Être différent quand on doit plaire à une famille d’accueil, se satisfaire de peu quand on a un cerveau de formule 1. Ne pas attirer l’attention pour ne pas recevoir de coups. Ne pas montrer son ennui pour ne pas être rejeté. En filigrane de cette passionnante enquête, c’est aussi l’évolution et le parcours d’un être insolite qui, à l’âge adulte, est devenu le père adoptif d’une famille très nombreuse. Il en est encore plus touchant.

Car c’est toute la force de l’auteur. Il nous offre du grand suspense, des émotions fortes avec cette enquête et ces meurtres qui jalonnent les pages. Mais il dévoile les aspects complexes et particuliers de la nature humaine. Et les victimes en deviennent humaines. Même les bourreaux sont touchants. On en arriverait presque à excuser tous ces meurtres !

Cubes, Choix, Un, Jaune, Lumière, Une, Décision

Je m’interroge… Sur la capacité de l’auteur à rendre si finement les spécificités de l’asperger en sortant pourtant des caricatures classiques. Car au delà de la capacité hors-norme de héros à déterminer des trajectoires, des angles d’inclinaison et des distances, il y a toutes ces infimes et immenses différences dans la perception du quotidien. C’est troublant de vérité. C’est touchant d’exactitude.

Robert Pobi signe avec City of Windows un thriller passionnant, haletant, décoiffant et humain. Un thriller exceptionnellement qualitatif dans lequel le lecteur va prendre un pied d’enfer ! A lire de toute urgence.

Deuxième 20/20 de l’année !!!

Auteur : Robert Pobi

Titre : City of Windows

Editions : Les Arènes (Equinox)

Sorti le 8 janvier 2020

Nbre de pages : 504 pages

Prix : 20,00 €

 

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.