Typh Barrow, d’une voix à l’autre, d’un petit écran à l’autre plus grand: une belle soirée d’avant-première

Le mercredi 5 février dernier marquait la première projection d’un documentaire de Benoît Vlietinck sur Typh Barrow et intitulé D’une voix à l’autre. Échos d’une belle soirée.

_DSA5543
Typh Barrow – D’une voix à l’ autre
_DSA5560
Typh Barrow – D’une voix à l’ autre

D’une voix à l’autre, c’est un documentaire d’une durée d’une heure et dix minutes: un vrai travail cinématographique qui a été présenté au centre culturel d’Auderghem devant une assemblée de privilégiés et aussi quelques personnalités (BJ Scott, ses ex-talents de The Voice Pavel Guerchovith et Mateo, Ophelie Fontana, la famille… ) qui ont eu la chance de voir ce film sur un grand écran. De quoi conférer un tout autre cachet à ce genre de production.

De fait, puisqu’elle a été tournée pour une diffusion télévisée, ce sera La Une (RTBF), le 25 février.

Le film est un projet qui est né de la découverte de Typh Barrown par le cinéaste suite à la prestation de celle-ci avec la regrettée Maurane. À l’Inc’Rock mais aussi sur la place des Palais sur « Quand on a que l’ amour » de Jacques Brel. Écoutez et regardez ce souvenir. Nous en étions à l’époque.

Le cinéaste a de suite pensé à faire ce film car il avait été fasciné par le charisme et la tendre attention que l’artiste portait à Maurane . Il a de suite été soutenu dans son projet par Kaos Films Belgium. Le documentaire porte comme titre D’une voix à l’autre, vous comprenez pourquoi.

C’est un travail d’une année, bien plus qu’un making-of du dernier album, Alhoha. À son bord, on voyage au travers des différents concerts, des salles où Typh a remporté des succès incroyables. On peut admirer avec quel soin elle veille sur sa voix, sa santé , on peut l’ admirer en plein travail en studio avec le redoutable et drôle (comique même) François Leboutte. Elle dira d’ailleurs que TYPH BARROW c’est un binôme : Tiffany Baworowski et François Leboutte .

Pour l’ anecdote, François n’aime pas être photographié et, pourtant, dans le film, il est plusieurs fois mis en avant : un sacré exercice pour lui.

Au fil des minutes, on remarque une équipe redoutable qui travaille dur et dont le sérieux inspire le respect.

Je vous ai ramené quelques photos de cette soirée, en compagnie de Typh fêtée comme il se doit dans la grande salle du centre culturel d’Auderghem.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.