Witches Brew a fait swinguer l’Espace Toots !

Organisé par Polyson sprl, Witches Brew, duo féminin entre jazz et pop, se produisait mardi dernier sur la scène de l’Espace Toots. Un concert intime, mais néanmoins intéressant, qui a retenu toute mon attention.

© Jean-Pierre Vanderlinden / Branchés Culture

Witches Brew (l’allusion au Bitches Brew de Miles Davis n’est certainement pas fortuite… ) est un duo de musiciennes multi-instrumentistes qui utilisent leur amour du jazz et de la pop pour nous conter des histoires qui parlent de la vie, du féminin et de l’amour. Un voyage musical plaisant et agréable dont l’humour n’est jamais absent.

Ruth Verhelst et Marie-Sophie Talbot se sont connues il y a quelques années via le Jazz Studio. Après avoir uni leurs talents dans de multiples projets – Marie Sophie fut aussi un temps membre de Urban Trad -, elles créent Witches Brew habitées par une envie de féminité, de joie, de groove et de partage d’instruments.

© Jean-Pierre Vanderlinden / Branchés Culture

Sur scène, elles sont d’ailleurs installées face à face sur un espace réduit, semblant presque ne faire qu’une. Tour à tour les deux femmes passent de la batterie au piano en alternant le chant, et s’échangent aussi la basse et les percussions. Cette envie d’échange et de mélange se retrouve aussi dans les langues utilisées pour le chant ainsi que dans les styles musicaux abordés. Même si la base de leur travail est plutôt jazzy, les deux artistes n’hésitent pas à flirter avec la pop ou à ajouter leur grain de sel dans des reprises improbables, comme lors de cette version de  » La Caravane « , reprise revisitée de Duke Ellington interprétée en français, sur un texte de la géniale Brigitte Fontaine. Quand elles ne nous proposent pas un rap improbable faussement improvisé et amusant, intitulé tout simplement  » Witches Brew Rap  » .

© Jean-Pierre Vanderlinden / Branchés Culture

Le duo nous a aussi interprété « Amies » un joli moment de complicité avec, en invitée, Geneviève Laloy qui fut, en 1990 avec Marie Sophie à la base de la création de l’ensemble vocal Méli Mélo. Ruth, d’origine néerlandophone – alors que Marie Sophie est elle francophone – n’est pas en reste et possède elle aussi une voix plus que convaincante lorsqu’elle se met au piano et nous joue une de ses compos, composée, explique-t-elle, lorsqu’elle était triste, ou amoureuse.

© Jean-Pierre Vanderlinden / Branchés Culture

Après environ une heure de spectacle et dix-sept titres interprétés, le duo revient sur les planches et termine avec « Close Your Eyes »  et « We Are » , hymne repris en choeur par le public sur lequel les deux musiciennes prennent congé chacune à leur tour, abandonnant leurs instruments avant de disparaître en coulisses.

© Jean-Pierre Vanderlinden / Branchés Culture

Witches Brew fait partie de ces groupes d’artistes dont on croise la route un peu par hasard, mais qui au final constituent une jolie découverte artistique. Comme quoi, aller à la découverte d’artistes dans des lieux plus modestes doit rester aussi une priorité pour qui veut sortir un peu de la programmation aseptisée et souvent peu passionnante que nous balance la majorité des radios d’aujourd’hui.

Allez voir les artistes en live, c’est là qu’ils donnent toute la mesure de leur talent !

Jean-Pierre Vanderlinden

Un commentaire

  1. Un commentaire très juste. J’y étais à ce concert et ce fut une joie, un envol de plaisir et d’humour, des émotions partagées entre la scène et le public, et entre le public et la scène.
    CHAPEAU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.