De part et d’autre du miroir, de Baejjahn à Narcisse, une soirée de danse magnifique dans la lumière de Béjart

En résidence au centre chorégraphique de la Maison Béjart, les deux compagnies Baejjahn et Narcisse se sont partagées la scène du Whall le temps d’ une soirée pour nous donner un aperçu de leur création . Comme l’explique Danse Révélation, c’est un spectacle chorégraphique construit sur un axe commun : le miroir de la recherche où l’être s’analyse, se découvre, se révèle et se déploie dans un nouvel univers.

la Cie Baejjahn

Première partie / ARS EST VITA, VITA EST ARS / par la Cie Baejjahn

C’est une adaptation du roman « La Grande roue » (1985) de l’écrivain Jacques De Decker qui était présent pour l’ occasion dans la salle. Il aurait sans doute été plus facile pour comprendre toute la subtilité de l’ouvrage de l’ avoir lu. Ce que je peux, en tout cas, vous dire, c’est que la mise en scène était magnifique. Certes, le décor était épuré et symbolique, l’image d’un miroir qui nous reflète et nous montre l’infini de notre pensée, mais c’était aussi un voyage tant dans l’obscur que la clarté des libertés qui vous révèlent. Il fallait beaucoup d’attention pour être plongé dans cette univers. J’y suis allé aussi loin que j’ai pu pour vous en ramener des images sensibles et profondes. Baejjahn sera en tournée bientôt.

Danseurs: Jean-Baptiste BAELERuby COLLE, Tobi DESLAGMEULDER, Alice GIORIAMichaël HÄFLIGER, Julie HAHN- Richard NAGY, Shu HUI CHAN 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Baejjahn-1
la Cie Baejjahn
Baejjahn-2
la Cie Baejjahn
Baejjahn-3
la Cie Baejjahn
Baejjahn-4
la Cie Baejjahn
Baejjahn-5
la Cie Baejjahn
Baejjahn-6
la Cie Baejjahn
Baejjahn-12
la Cie Baejjahn
Baejjahn-13
la Cie Baejjahn
Baejjahn-14
la Cie Baejjahn
Baejjahn-15
la Cie Baejjahn
Baejjahn-16
la Cie Baejjahn
Baejjahn-17
la Cie Baejjahn
Baejjahn-18
la Cie Baejjahn
Baejjahn-19
la Cie Baejjahn
Baejjahn-20
la Cie Baejjahn
Baejjahn-21
la Cie Baejjahn
Baejjahn-22
la Cie Baejjahn

 Baejjahn-23.jpg

Deuxième partie / LA FLEUR DE L’ETRE / par la Cie Narcisse

Des garçons, une fille ou un garçon, deux filles. Un miroir. Plus que jamais, à l’heure actuelle où affirmer son identité semble essentiel même si, souvent, on ne sait plus trop qui on est tant le monde change vite, trop vite; le miroir, lui, est toujours là et nous le rappelle. Qui est qui ? Garçon, fille ? Quel que soit le genre, une identité nouvelle se crée peut-être. Il fallait ne rient perdre de la dextérité des danseurs. C’était magnifique.

Voilà ce qu’il y avait à capter de cette création plus facile à aborder, avec un univers très inspiré du grand Maurice Béjart, ce qui n’a échappé à personne. De très beaux tableaux maîtrisé, un éclairage splendide qui m’a permis de vous ramener des photos de ces supers danseurs .

Danseurs: Alexandra GRILLO, Luca ARRIGONI, Thibaut VERSPREET

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Typh Barrow-1
la Cie Narcisse
Typh Barrow-1-2
la Cie Narcisse
Narcisse-31
la Cie Narcisse
Narcisse-23
la Cie Narcisse
Narcisse-18
la Cie Narcisse
Narcisse-7
la Cie Narcisse
Narcisse-13
la Cie Narcisse
Narcisse-38
la Cie Narcisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.