Un monde plus grand, voyage au pays des chamanes et de la neuroscience

Comme chaque année, le Festival International du Film Francophone nous aura offert bon nombre d’émotions dans les salles obscures namuroises. Une des nombreuses perles cinématographiques présentées nous a fait voyager en de lointaines contrées battues par les vents et les tambours chamaniques. Avec au casting, Cécile de France, « Un monde plus grand » émerveille autant qu’il pose question. Un film audacieux et unique à voir de toute urgence !

3014644.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Quatrième long-métrage de la réalisatrice Fabienne Bertheaud, Un Monde plus grand nous emmène sur les traces de Corine Sombrun, de Londres aux steppes mongoles. Compositrice et reporter pour la BBC World Service, c’est un 2001 que l’un de ses reportages la conduit jusqu’en Mongolie, chez des éleveurs de rennes, afin d’y enregistrer des chants traditionnels. Un soir, loin de tout, dans la tente de la chamane, les tambours se mettent à résonner et presque aussitôt, Corine rentre en transe. La chamane lui apprend qu’elle possède un don rare et qu’il lui faudra s’initier aux pratiques chamaniques. Après de nombreux doutes, la jeune femme retourne en Mongolie, bien décidée à commencer son initiation et à découvrir un monde plus grand. Depuis 2006, Corine Sombrun travaille avec des chercheurs dans le but de comprendre les mécanismes cérébraux liés à cet état de transe. Plus tard, en 2015, Corine Sombrun mettra en place un programme de recherche visant à induire la transe par la seule volonté. C’est ainsi que sur 500 volontaires, 85% d’entre eux vivront un état de transe, ce qui démontre qu’elle n’est pas un don réservé aux chamans, mais bien un potentiel cérébral, outil d’exploration d’une réalité sous-jacente et de développement cognitif.

2967844.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le chamanisme, voilà un sujet bien d’actualité dans le monde si vaste de la spiritualité, un peu moins dès qu’il s’agit de cinéma. En effet, outre l’un ou l’autre documentaire, le chamanisme est assez peu répandu lorsqu’il s’agit d’y placer l’objectif d’une caméra, sans doute pas assez glamour et un poil effrayant. Là où le cinéma français éprouve quelques difficultés à s’affranchir des sacrosaints genres cadenassés du drame et de la comédie, voilà qu’il nous offre une expérience unique au son des tambours chamaniques. Merci Fabienne Berthaud ! À deux pas du documentaire, nous voici plongés au cœur des steppes mongoles, sans eau, sans électricité, sans réseau. Quelques tentes, un troupeau de rennes, des paysages grandioses ; Cécile de France débarque au milieu de ce décor avec la douceur qu’on lui connaît, comme une évidence.

0332840.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Outre le chamanisme et sa transe déroutante, le film s’attaque à des sujets que l’on redoute, au cinéma tout comme dans la vie réelle : le monde des esprits, la communication avec les morts et même la médiumnité. Un Monde plus grand nous livre une histoire vraie incroyable qui donne la chair de poule, une histoire qu’on s’autorise à lire, mais pas à contempler sur un grand écran. Et pourtant, on ne sait pas trop par quelle magie (celle des esprits peut-être), mais ce film est bel et bien né. Il nous arrive aujourd’hui, presque comme un ovni dans le paysage cinématographique. Un film qui souffle une vraie bouffée d’air frais dans les salles obscures, qui transcende son sujet et pose question. Nul doute qu’Un Monde plus grand interpellera son public et le fera frissonner, si ce n’est devant la beauté de la Mongolie, devant la performance sans faute de Cécile de France.

2985004.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

2940058.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un Monde plus Grand

De Fabienne Berthaud

Adapté du roman « Mon initiation chez les chamanes » de Corine Sombrun

Avec Cécile de France, Narantsetseg Dash, Tserendarizav Dashnyam, Ludivine Sagnier, Arieh Worthalter

Production Haut et Court

Sortie le 30 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.