Dupuis revient dans le Game… Over avec Bad Cave, Midam est en grande forme: Blork to be alive !

Plus de quinze albums (de Kid Paddle et Game Over), Midam revient chez Dupuis, dans la maison d’édition où tout a commencé. En ce qui concerne Game Over, l’infidélité aura duré treize albums puisque Dupuis n’avait publié que quatre albums de la série dérivée, qui a désormais dépassé, en nombre de planches et d’albums, son aînée. Et pour une sortie un jour emblématique, le 31 octobre, l’éditeur de Marcinelle, a mis le paquet et bien emballé ce nouveau bébé, intitulé Bad Cave. Il brille dans le noir, histoire d’être sûr, si vous faites un cauchemar et que vous vous réveillez en sursaut, de prolonger l’horreur.

© Thitaume/Midam/Adam/BenBk chez Dupuis

Résumé de l’éditeur : On fait difficilement plus simple comme jeu vidéo : un petit héros particulièrement maladroit, une princesse stupide, hystérique et presque aussi gaffeuse que son sauveur, et puis un tas de Blorks plus laids, cruels et vicieux les uns que les autres, qui n’ont qu’un but dans leur vie virtuelle : empêcher le premier de délivrer la seconde.

© Thitaume/Midam/Adam/BenBk chez Dupuis

Une fois les 700 pages passées (près de 1500, si on ajoute celles de Kid Paddle) dans un univers ténu et pourtant si étendu, comment peut-on encore penser se renouveler ? Jouer du déjà-vu pour aller plus loin dans la déconnade. Avec un petit barbare, une princesse débile (et vous n’êtes pas au bout de vos surprises, la bande à Midam l’a encore gratinée), une poignée de Blorks, des potions et de la dynamite, très peu de décors mais deux panneaux inévitables (exit et game over) et une volonté de faire du bruit sans utiliser de mots, en seize ans, la recette n’a pas changé. Inlassablement, pourtant, dans ce jeu de séduction mené au long cours avec le lecteur (geek ou pas, d’ailleurs, Midam a réussi s’émanciper totalement de cette réalité si flagrante pour faire des albums de divertissements tout public), l’auteur arrive toujours à alimenter la machine à rire et à faire rire. L’énergie de ce gars, gagman imparable, est un mystère. Et cela commence dès les pages de garde qui s’ouvrent sur un Où est Charlie version Blork.

© Thitaume/Midam/Adam

Dans ce dix-huitième tome, Midam s’est entouré de quelques fidèles: Thitaume (Les lapins crétins) pour l’aider au scénario, Adam pour le suppléer au dessin et Ben BK aux couleurs. On ne change pas une équipe qui gagne et elle séduit toujours autant pour appliquer sur les planches une tambouille mixant culture de gamers avec des éléments de la culture populaire et universelle.

Durant cet album, on croisera un Clown n’ayant rien à envier à Ça, la Princesse jouera à la pétanque et s’épilera, des flashs joncheront les routes de campagne, elle-même envahie de champs de fleurs à couper… Mais encore faudra-t-il lever le nez de son smartphone, car même les héros de jeux-vidéo sont devenus des addicts. Entre plein d’autres choses.

© Thitaume/Midam/Adam/BenBk chez Dupuis

Véritable brainstorming et associations d’idées détonantes, ce Bad Cave est une succession de délires bien menés, corrosifs, auxquels il est bien difficile de ne pas résister. Dans le genre, on trouve difficilement mieux.

© Thitaume/Midam/Adam/BenBk chez Dupuis

La suite s’annonce pour novembre 2020 avec le seizième tome de Kid Paddle : 

En attendant, Midam est de la revue de ceux qui ont rendu hommage à Astérix et Obélix dans Génération Astérix :

© Midam

Série : Game Over

Tome : 18 – Bad Cave

Scénario : Midam et Thitaume

Dessin : Midam et Adam

Couleurs : Ben BK

Genre : Humour, Gag, Geek

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 45 (+ 2 pages de bonus)

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 31/10/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.