CONCOURS| Le septième Festival du film coréen de Bruxelles s’ouvrira sur une comédie d’action féministe, gagnez vos places!

C’est désormais une tradition, du 31 octobre au 9 novembre, Bozar et le Cinéma Galeries accueilleront le septième festival du film coréen de Bruxelles. Une édition spéciale puisqu’elle permettra de fêter comme il se doit les 100 ans du Cinéma Coréen via des Portraits de la Corée. Plus d’une dizaine de films seront ainsi projetés, mêlés également à des performances. Nous vous invitons à la cérémonie d’ouverture pour le film Miss & Mrs. Cops annoncé comme une comédie d’action féministe. Nous vous offrons 10X2 tickets pour cette séance du 31 octobre à 18h dans la Salle M de Bozar.

Un film d’ouverture, comme un film de clôture, c’est fait pour marquer les esprits et lancer en grandes pompes un festival. Celui organisé par le centre culturel coréen commencera à un rythme effréné: sur papier, ce Miss & Mrs. Cops (Geol Kapseu) réalisé par Jung Da-Won, buddy movie féminin, promet. En voici le résumé : Autrefois inspectrice de légende, « Mi-young », devenue maman, travaille derrière un bureau au service des plaintes civiles. « Ji-hye », jeune inspectrice butée, a atterri dans l’équipe de Mi-young à la suite d’une sanction disciplinaire. Belles-sœurs dans la vie privée, elles ne cessent de se chamailler.  Un jour, une jeune femme en détresse arrive dans leur service, mais au lieu de porter plainte, elle part précipitamment et se jette dans le trafic. Mi-young et Ji-hye découvrent qu’elle est victime d’un chantage sexuel sur internet et qu’une vidéo de ses ébats doit être mise en ligne dans 48 heures. Alors que tous les autres services refusent de s’occuper de l’affaire, les deux belles-sœurs commencent à mener leur propre enquête.

Avant de vous faire gagner quelques places, parcourons le reste du programme. Le film de clôture promet lui aussi son lot de sensations, le 9 novembre au cinéma Galeries. Rien qu’à son titre, The gangster, the cop and the devil annonce la couleur: mortellement noire pour utiliser une trame bien connue : l’alliance obligée entre un bon et un méchant pour attraper un encore plus méchant.  Le résumé ? Un chef de gang coréen. Il devient la cible d’un tueur en série. Il survit par miraculeusement et devient ainsi la première victime du tueur à survivre à une de ses attaques.

Ce film sera accompagné, en préambule, de la projection de Grand Bassin, un film d’animation 3D issu de la programmation 2019 d’Anima. Il a été réalisé par Héloïse Courtois, Chloé Plat, Victori Jalabert et Adèle Raigneau qui sortent de l’École des Nouvelles Images d’Avignon.

L’animation ne sera donc pas en reste puisque deux autres longs-métrages seront projetés, le 1er novembre au Cinéma Galeries (19h et 21h). À 19h, Motel Rose de Yeo Eun-a sera proposé en session Questions-Réponses et part de ce pitch.Derrière l’éclat et le glamour d’une ville se cache un quartier rouge, et le Motel Rose. Mina, une collégienne, y travaille comme femme de ménage. Elle y rencontre Hannah, une fille qui ressemble à la super star Rose. Adolescente fugueuse, Hannah travaille au motel comme travailleuse du sexe sous le surnom de Rose, mais son rêve est de devenir une vraie super star, tout comme Rose. Mina, une introvertie solitaire, commence à changer à mesure qu’elle se rapproche d’Hannah au motel.

Ce film sera accompagné d’un court métrage de 12 minutes également signé par Yeo Eun-a, Cocoon. Mina vit avec sa mère malade dans un vieil immeuble. La mère de Mina souffre d’une maladie qui l’a transformée en monstre dans un cocon. Mina s’efforce de prendre soin de sa mère, mais son état s’aggrave et elle est sur le point de mourir. Le petit ami de Mina, Chul-gu, commence à se méfier de sa famille.

Membre éminent de la sélection, ses premières images étaient seulement révélées il y a quelques jours : Princesse Aya de Lee Sung-gang. Un film d’animation familial très attendu qui sera projeté à 21h. La princesse Aya du royaume Yeonliji est victime d’une malédiction qui la transforme en animaux, mais l’amulette de sa mère l’empêche de se transformer. Quand son royaume est assiégé, le roi de Yeonliji crée une alliance avec le royaume de Vatar en mariant Aya au Prince Vari. En route vers Vatar, son convoi est attaqué par une bête magique, mais l’amulette d’Aya est introuvable. Pendant la cérémonie de mariage d’Aya et Vari, Aya est témoin d’un régent conspirant avec la bête magique pour chasser le prince et prendre le contrôle du royaume de Vatar…

Entre autres projections, notons que si vous voulez vous familiariser avec ce cinéma, deux autres bonnes occasions s’offrent à vous : une séance de courts-métrages, le 7 novembre à 19h à Galeries, qui devrait offrir un petit panorama mais aussi des sessions Historic Classic (au Cinéma Galeries) qui permettront de redécouvrir quelques-uns des films les plus glorieux que le cinéma coréen ait comptés. Ils sont au nombre de cinq.

Sympathy for Mr. Vengeance de Park Chan-wook (2002) : Ryu est un ouvrier sourd et muet, dont la soeur est en attente d’une opération chirurgicale. Son patron, Dongjin, est divorcé et père d’une petite fille. Young-Mi, la fiancée de Ryu, est une activiste gauchiste. Lorsque Ryu perd son emploi et voit diminuer les chances d’opération de sa soeur, elle lui propose de kidnapper la fille de Dongjin. La rançon obtenue servirait à pouvoir soigner la soeur de Ryu. Mais le plan parfait tourne à la catastrophe… (le 2/11 à 21h20)

The foul king de Kim Jee-woon (2000) : Jeune employé de banque, le timide Im Dae-ho n’est pas épanoui dans son travail : en plus de ses résultats insatisfaisants, il arrive toujours en retard, ce qui attise les foudres de son patron. Fan de catch depuis son enfance, il décide de s’inscrire dans un club afin d’évacuer ses frustations. C’est alors une véritable révélation pour celui qui se fait désormais appeler Foul King…

Seopyeonje de Im Kwon-taek (1993): L’histoire du pansori, sorte d’opéra populaire a un seul acteur, à travers la vie de Dongho, joueur de tambour, et de Songwha, chanteuse, rendue aveugle par son père adoptif pour arriver à un art parfait. (le 3/11 à 19h)

The man with the three coffins de Lee Jang-ho (1987): Trois ans après la mort de sa femme, Sun-seok sort finalement les cendres de sa femme de son placard et se rend dans la ville natale de sa défunte épouse pour les y répandre. Au cours de son voyage, il rencontre trois femmes différentes qui ressemblent exactement à sa femme ; la première est une infirmière (Mme Choi) tandis que les deux autres sont des prostituées. Au cours de ce voyage, le paysage et les gens que Sun-seok voit et rencontre en chemin lui rappellent les souvenirs de sa défunte épouse. (le 6/11 à 21h).

Goryeojang de Kim Ki-young (1963) : Avant l’adoption du confucianisme, il était de tradition d’abandonner ses parents à flanc de montagne lorsqu’ils avaient plus de 70 ans. Dans l’ancien royaume de Goryeo, aujourd’hui la Corée moderne, un noble défie cette tradition quand il refuse de laisser sa mère mourir de faim. (le 7/11 à 20h50 à Galeries)

Pour le reste, l’ensemble du programme est disponible ici. Le pass donnant accès à toutes les séances est à 35€ et le tarif par séance, à Bozar comme aux Galeries est de 8€ ou 6€ pour les enfants/étudiants et + de 65 ans.

Gagnez 10X2 places pour la séance d’ouverture avec Miss & Mrs Cops, le 31 octobre à 18h à Bozar. Profitez-en, le lendemain, c’est congé.

1 ) Likez les pages Facebook de Branchés Culture et du Korean Cultural Center Brussels

2) Likez et partagez cet article en mode public.

3) Dites-nous en commentaire avec qui vous souhaiteriez vous rendez à cette séance.

Bonne chance 🙂 Fin du concours le 29 octobre à 16h.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.