Après l’excellent Mutafukaz, voilà Loba Loca: Run et Singelin nous replongent pour notre plus grand bonheur dans l’univers déjanté de Dark Meat City

Après Puta Madre, voilà maintenant Loba Loca, deuxième spin-off de Mutafukaz, la French touch a toujours la cote.

À lire aussi | Mutafukaz fait son intégrale définitive et biblique, de quoi prouver que Run est bien Père, Fils et Saint-Esprit et tous les évangélistes réunis!

Résumé: Élevée par sa mère et en manque de repères, Guada accumule les frustrations et cherche sa voie dans la mégalopole crasseuse de Dark Meat City. Un road trip surprenant qui conduira la jeune fille sur le chemin de son avenir, et sur les traces de son passé, quitte à rencontrer des personnages aussi insolites qu’infréquentables…

La jeune Guada, fille introvertie et cherchant des réponses aux mille questions qu’elle se pose, pense pouvoir se fondre dans la population éclectique et parfois sordide de Dark Meat City. Élevée par une mère ultra-protectrice, elle voit sa vie changer quand, pour une fois, après tant de mois voire d’années à se contenir, elle répond de manière violente aux énièmes railleries de certaines « camarades » de classe. Se retrouvant forcée de rester à son domicile, elle découvre dans le fond de son grenier des traces inconnues de son passé. Mais qui était réellement son père? Va-t-elle pouvoir sortir de cette vague d' »emmerdes » qui l’amène plus profond dans le maelstrom infernal de Dark Meat City?

À la plume et au crayons ont retrouve le duo Run et Singelin. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur Mutafukaz tome 0.

Étant fan de Mutafukaz, j’étais impatient de plonger dans de premier tome de son prequel. Je dois dire que je suis conquis. Tout en changeant de style, on reprend des éléments visuels marquants, un vocabulaire très banlieusard, et on obtient le parfait cocktail détonnant propre à la série. Les problèmes sociaux de notre époque tels que les famille monoparentale, le harcèlement scolaire et les réseaux sociaux et leur puissance dévastatrice. Le caractère fragile et effacé de Guada en font une victime potentielle. Elle subit à la fois son époque dans toutes ses extravagances sociales (comme dans l’oeuvre originale dont est tiré ce spin off) mais également l’absence de repères émotionnels. Elle ne comprend pas sa place dans cet univers. Totalement perdue dans ses pensées, elle n’éprouve pas les sentiments correspondants aux situations vécues. Et c’est cet aspect qui permet de rentrer en empathie avec les personnages. Ils sont quelques fois caricaturaux mais ils restent néanmoins dans le vrai.

La qualité graphique est très bonne. La choix des couleurs ainsi que les ombrages sont bien exploités. Les expressions sur les visages montrent les émotions ressenties par les protagonistes de manière juste et naturelle. Par contre, le fait de ne retrouver que des personnages « normaux », humains, montrent moins le décalage que j’appréciais tant dans Mutafukaz. On ressent aussi moins le dynamisme et les poursuites qui jalonnais l’oeuvre de base. Pour le moment. Mais tout vient à temps à qui sait attendre, et en une trentaine de planches, quelques directions se dégagent. Avec un cliffhanger à la fin. Ce qui est super intéressant, c’est que l’on va comprendre le passé des personnages de la série.

Je suis malgré tout satisfait de ce nouvel opus et je vous avoue que j’ai déjà un goût de trop peu, forcément. Je l’ai dévoré tant on entre facilement dans ce monde hors-normes. Les dialogues sont justes et correspondent bien au ton employé actuellement, ils collent parfaitement aux dessins et l’ambiance de l’album. L’oeuvre est contemporaine et riche de sens. C’est une parfaite mise en place de l’histoire. Les Editions Ankama sont parvenues à réaliser une impression à la hauteur de du design créé par Run et Singelin.

Titre: Loba Loca

Tome: 1

Scénario et Dessin: Run et Singelin

Traduction: Arnaud Takahashi

Genre: action/aventure

Éditeur: Ankama

Nbre de pages: 31

Prix: 3,90€

Date de sortie: 11 octobre 2019

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.