Fahim, un roi clandestin, petit prince des échecs, devant la caméra de Pef

Cette année encore, le Festival International du Film Francophone de Namur fut riche en découvertes et surprises cinématographiques. Connu pour ses comédies adaptées de bandes dessinées, l’acteur et réalisateur Pierre-François Martin-Laval était présent pour présenter « Fahim », son dernier film. Un long-métrage bien loin de son univers habituel, révélé dans la catégorie Pépites du festival namurois. À juste titre ! 

À lire aussi | Rencontre au FIFF avec PEF: « Je suis souvent en colère mais je me livre rarement sur ces sujets qui me touchent »

Fahim

L’histoire que nous raconte Pef dans son dernier film n’est étonnamment pas tirée d’une bande dessinée, mais d’un livre cette fois. Et pas n’importe quel livre, puisque c’est un récit autobiographique qu’il adapte.

La caméra nous emmène au Bangladesh pour les premières minutes du film, nous y rencontrons Fahim, un jeune garçon déjà champion d’échecs. Forcés de fuir son pays, Fahim et son père quittent le reste de la famille pour Paris. Dès leur arrivée, ils entament un véritable parcours du combattant pour obtenir l’asile politique, avec la menace d’être expulsés à tout moment. Grâce à son don pour les échecs, Fahim rencontre Sylvain, l’un des meilleurs entraîneurs d’échecs de France.

Entre méfiance et attirance, ils vont apprendre à se connaître et se lier d’amitié. Alors que le Championnat de France commence, la menace d’expulsion se fait pressante et Fahim n’a plus qu’une seule chance pour s’en sortir : être Champion de France.

5154592.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Avec Fahim, Pierre-François Martin-Laval semblait avoir rendez-vous avec la sobriété d’une histoire sans gag, profondément humaine et touchante. Nul besoin de forcer les blagues, de faire à outrance, ici le réalisateur accroche son public par un regard simple porté sur un récit réel et hors normes. Sobre, Pef l’est dans sa mise en scène, mais aussi dans son casting où l’on retrouve pourtant deux habitués des rôles excessifs et parfois excédants.

Devant la caméra, on retrouve donc un Depardieu qui, pour une fois, n’est pas monstrueux mais juste humain et une Isabelle Nanty tout aussi subtile. Bref, un soulagement de ne pas voir ces acteurs affirmés prendre toute la place sur l’écran.

Bien au contraire, ils laissent briller le petit Assad Ahmed, lumineux dans le rôle principal, mais aussi tous les autres enfants bien présents au casting, des inoubliables frimousses !

5051630.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Autant dire que sortir du registre de la comédie grotesque pour passer dans la comédie humaine réussit plutôt bien à notre Pef ! Sur papier, cette nouvelle création faisait un peu frissonner, il faut bien l’avouer, mais une fois le générique déroulé, on ne peut qu’adhérer et applaudir !

Car Fahim est un film bien délicat, un film émouvant qui nous pose une question fondamentale : la France est-elle le pays des droits de l’homme ou juste le pays où la déclaration a été signée ?

5068791.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

fahim (1)

Fahim

De Pierre François Martin-Laval

Avec Gérard Depardieu, Isabelle Nanty, Assad Ahmed, Mizanur Rahaman

Genre : Biopic, Drame, Comédie

Durée : 107 min

Sortie le 16 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.