Chères élites: James et Ravard mettent leur grain de sel dans le moulin à poivre des puissants

Ils sont revenus des vacances. En Belgique, du moins une partie, ils ont même su former un gouvernement (exploit!), les puissants de ce monde sont de retour, tout friqués bronzés, aux affaires. Avant qu’ils ne reprennent leur rythme tyrannique, si on écoutait ce que le petit peuple a à leur dire.

© James/Ravard chez Fluide Glacial

Résumé de l’éditeur : Héritiers, dirigeants politiques, châtelains, capitaines d’industrie, actionnaires, rentiers, traders… nos élites veulent qu’on les aime, qu’on les admire, qu’on les félicite. C’est humain. Mais ce n’est pas vraiment ce que Ravard et James ont décidé de faire avec ce livre…

© James/Ravard chez Fluide Glacial

« Y’a pas de scrupules à avoir, tu sais. Hériter ou mériter, c’est quasi le même verbe ». Dès la quatrième de couverture, le ton est donné. Et la couverture, un tout petit monsieur dans un tout grand fauteuil surplombé du dieu dollar et présidant une tablée XXL, ne fait que renforcer cette impression de vase clos dans lequel la crème du gratin se partage le pouvoir mais ne le prête pas. Mais quand James et Ravard viennent mettre leur grain de sel dans le moulin à poivre des puissants, ça risque fort de troubler la fête perpétuelle des gens de biens (pas du bien, nuance).

© James/Ravard chez Fluide Glacial

Ainsi, c’est un coup d’oeil sur les saynètes qui font la vie des leaders auquel les deux auteurs confrontent ce petit monde. Par des illustrations sous-titrées ou quelques cases générant un gag. C’est parfois tendre mais c’est surtout, souvent iconoclaste et Ravard-geur.

© James/Ravard chez Fluide Glacial

Au diable, l’avarice et les révérences, James est le roi des punchlines bien senties qui se marient on ne peut mieux avec ce don que possède Ravard pour sentir les choses et mettre de la poésie même quand l’heure est à la franche rigolade. Aussi, le trait évolue en fonction des situations, le dessinateur louvoyant vers Sempé ou vers Boucq. Toujours avec une impitoyable classe.

© James/Ravard chez Fluide Glacial

Dans ce jeu de contraste, le duo sort le grand jeu, savoureux. Cyniques aussi parfois, de la décroissance au risque de chutes d’actionnaires.

Et comme tous les grands héros, Ravard reviendra. Entre autres projets, cette fois, avec un nommé Nestor Burma dont il prépare le prochain album, Les rats de Montsouris.

Titre : Chères élites

Recueil de gags

Scénario : James

Dessin et couleurs: François Ravard

Genre : Humour, Politique, Société

Éditeur : Fluide Glacial

Nbre de pages : 54

Prix : 14,50€

Date de sortie : le 01/05/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.