Qu’ont en commun un papy ancien garde du corps et une tueuse de 11 ans? Le souci du travail bien fait!

Bien plus efficace et impitoyable que la concurrence, ce duo atypique a un pouvoir détonnant! La justice doit être rendue et ce à n’importe quel prix!

Résumé: Elle a 11 ans, il en a 65, ils forment le duo de tueurs à gages le plus efficace du monde! Policier fraichement retraité, Raizo n’aspire qu’à couler des jours paisibles. Mais sa maigre pension ne lui laisse pas le choix: il doit multiplier les petits boulots pour joindre les deux bouts. Sa rencontre avec la petite Miharu, tueuse à gages au service d’une mystérieuse organisation, va lui permettre de mettre du beurre dans les épinards. Au passage, il devra simplement bafouer tous les principes qui ont guidé son existence.

Se retrouvant à la retraite, Raizo se voit obliger de trouver du travail pour soigner son petit-fils atteint d’une grave maladie. Répondant à une petite annonce, il se retrouve engagé dans une organisation clandestine de tueurs à gages. Refoulant au plus profond de lui ses principes d’ex-…policier, il s’engage à nettoyer les scènes de crimes et à se débarrasser des corps. Mais, avec la rencontre de sa partenaire, la jeune Miharu, son poste évolue. Voulant protéger cette gamine de 11 ans, il se voit dans l’obligation de participer plus activement dans les assassinats. Nous allons suivre l’évolution de ce duo improbable au fil de leurs missions et voir que la justice et les liens familiaux peuvent prendre différentes formes.

On doit ce seinen policier dynamique à l’excellent Tomonori Inoue. Il est le lauréat de prix Chiba Tetsuya en 2008. Il est l’auteur de « Coppelion », un anime post-apocalyptique.

Tomonori a une maîtrise parfaite du dessin. Les décors très variés sont riches et nous permettent de bien rentrer dans la vie quotidienne de nos héros. Le découpage des planches est très contemporain, proche du cinéma et donnant un aspect un peu rétro, à la manière d’anciennes séries policières (genre Shaft…) où ça défouraillait à tout-va. Ce qui rajoute du cachet à l’esthétisme de la série. Les scènes d’actions sont très rythmées grâce à un coup de crayon précis sur les mouvements, des angles de vue originaux mais également grâce aux onomatopées. Je m’explique, par leur nombre et leur placement, on a l’impression d’avoir une bande sonore. Les scènes d’assassinats sont bien réparties et nourrissent l’histoire. Il n’y a pas de meurtre gratuit (dans les deux sens du terme). Ce manga ne souffre pas non plus d’une perte de qualité graphique, le dessin est rigoureux sur l’ensemble du tome.

Le scénario quant à lui est assez simple mais il est étayé par l’évolution de la relation entre les personnages mais également par leurs histoires personnelles. L’inversion des rôles est aussi intéressant, c’est Miharu qui est le « tueur » tandis que Raizo, lui, est l’assistant. Le « vieux » au service de la « gamine », voilà qui est subtil dans le développement de l’intrigue. C’est que les places ne sont pas figées. Le point de vue de l’un ou de l’autre sur la situation change et influence leurs comportements mutuels. Grâce à cet apport constant de matière, le lecteur n’a pas l’impression de répétition et il ne s’ennuie pas. Outre la vendetta de Miharu, le scénario est très riche et pourrait évoluer facilement et, même, sur le long terme. Mais il ne faut pas se tromper, on est bel et bien en face d’un polar dur et noir à souhait. Sous son aspect très mimi, Miharu reste un tueuse implacable.

Bref, j’ai trouvé le scénario et le dessin au top. Il me rappelle l’excellent « Léon » de Luc Besson. Les personnages sont super attachants. La petite Miharu, avec son petit gabarit et son aspect angélique, tranche avec un caractère déterminé et impitoyable tandis que Raizo est bourru mais avec un grand coeur, le contraste du duo est bien réussi. Les scènes d’actions sont bien ponctuées par des moments tendres qui amplifient les relations et la tragédie vécue par et entre les différents protagonistes. Les Editions Casterman sont irréprochables sur la qualité d’impression.

Titre: Candy & Cigarettes

Tome: 1

Scénario et Dessin: Tomonori Inoue

Traduction: Anaïs Koechlin

Genre: Seinen/policier

Éditeur: Casterman

Nbre de pages: 192

Prix: 8,45€

Date de sortie: 27 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.