Et si notre vie n’était qu’une immense supercherie pour protéger l’humanité de votre pouvoir absolu: comment continuer à vivre tranquille?

Comment reprendre une vie normale après l’apocalypse?

Résumé: Choyé par une mère aimante et entouré de camarades sympas, Iori Shijima est un lycéen ordinaire qui rêve de mener une vie plan-plan. Mais c’était sans compter sur l’apparition soudaine dans le ciel d’un mystérieux objet cubique nommé « Atrail » qui va venir bouleverser la normalité de son quotidien pépère. Dès cet instant, Iori va devoir faire face à des défis qui le dépassent et sauver le destin de l’humanité…

Le jeune Iori est un lycéen comme les autres à une chose près… il veut vivre une vie tranquille et simple et pour cela il va même jusqu’à tout planifier. Études, travail, mariage. Alors qu’une terrible menace apparaît dans le ciel, sa petite vie bien rangée va vite tourner au calvaire. Mais la chose la plus terrible est que notre étudiant « bien ordinaire » détient un pouvoir incommensurable pouvant provoquer l’extinction de l’humanité… Comment notre « héros » va-t-il pouvoir récupérer sa routine ? Que lui cache-t-on réellement.

Aux commandes de ce manga, on retrouve un binôme composé d’Akihiko Higuchi aux crayons et de Gorô Taniguchi au scénario. Ce dernier est, entre autre, le scénariste de l’excellent « Code Geass: Lelouch of the Rebellion ».

Le dessin est très plaisant  mais reste très scolaire, le découpage des scènes est plutôt bien fait et certaines prises de vue sont originales. La qualité graphique est constante tout au long du manga. Les expressions des personnages sont cohérentes avec le texte grâce à un grande rigueur des traits des visages.

Le scénario quant à lui est très surprenant et même un peu déstabilisant. Un personnage des plus « lambdas » se voit octroyer un pouvoir quasi absolu et il continue une petite vie pépère. Rien d’exceptionnel, me direz-vous, mais sachant que la moitié de la terre est détruite et que deux factions semblent se battre pour lui…là il y a un dysfonctionnement. Un objet apparaît dans le ciel, il est le seul à le contrôler et c’est ce même objet qui met l’humanité en danger. Là non plus, cela ne le perturbe pas. On ne sais pas pourquoi il peut communiquer avec l’Atrail, ni ce que c’est ? Sa mère n’est pas sa mère, il a une soeur mais… heu les rapports familiaux sont compliqués dans cette famille… J’ai été pas mal désarçonné. Cela dit, la variation d’intensité entre les combats et les scènes de vie normale est assez surprenante mais rajoute une ambiance propice aux gags. Car il y en a. Ce changement de rythme allège ce scénario de science-fictio-post-apocalyptique et brise un peu la monotonie de l’histoire.

Pour ma part, je pense qu’il faudra attendre les prochains tomes pour connaitre un peu mieux les personnages et comprendre un peu plus l’intrigue. Cela permettra aussi de diminuer les incohérences du scénario, mais il ne faut pas oublier qu’il n’y aura que 6 tomes donc la fin tombera assez vite. On peut regretter quand même la complexité du scénario pour une série si courte. Les Editions Doki-Doki ont cependant réussi une belle mise en valeur des héros grâce à la jaquette et les deux premières pages en couleurs.

Titre: Atrail

Tome: 1

Scénario: Gorô Taniguchi

Dessin: Akihiko Higuchi

Traduction: Ryoko Akiyama

Genre: Shonen/Fantastique/Science-fiction

Éditeur: Doki-Doki

Nbre de pages: 192

Prix: 7,50€

Date de sortie: 9 janvier 2019

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.