Une ile sur la volga… et l’ire de la mafia

Ce n’est pas parce que les vacances sont terminées que nous ne pouvons pas partir hors saison. Rendez-vous dans un coin de paradis sur la Volga. C’est là que nous emmène Iwan Lépingle, au prix d’un petit voyage en bac. Ici, outre l’eau, c’est la nature à perte de vue, des hommes et des femmes de courage… mais aussi de sinistres présages.

© Iwan Lépingle chez Sarbacane

Résumé de l’éditeur : Gala arrive de Moscou pour rendre visite à son fils, Maksim, qui s’est installé depuis quelque temps sur l’île où elle a été enseignante, il y a bien longtemps. Maksim a fui la ville pour imaginer avec sa femme une autre façon de vivre, plus près de la nature, entre culture bio et maison d’hôte. Mais la petite île posée sur la Volga n’échappe pas à la corruption qui gangrène le pays. Et quand Arkadi, l’homme de main du potentat local, vient demander un dessous-de-table à Maksim, Gala s’ y oppose farouchement. Tout s’accélère et dérape lorsque Kolya et Stepan, deux jeunes désoeuvrés, ont la brillante idée d’enlever Gala pour demander une rançon…

© Iwan Lépingle chez Sarbacane

Sur la Volga, sur une petite île pas vraiment située (et Svarog sait que la Volga, c’est grand, le plus grand fleuve d’Europe), ici, c’est la Russie de Poutine dans ses derniers retranchements, entre terre et mer. Là où l’ont pourrait vivre tranquille sans être embêté. La où peut-être les exactions ont encore plus de largesses à être commise. Par un maire et un arnaqueur local, minable mais qu’il ne faut pas chercher. Dans cette région où tout travail mérite salaire, mais où il faut bosser, deux gamins bien éduqués mais mal retombés vont vite devenir le bras armé des « méchants » pour gagner un peu de roubles. Et ça va dégénérer.

© Iwan Lépingle chez Sarbacane

Interrogeant la manière de réagir des honnêtes gens confrontés aux principes de la mafia, Iwan Lépingle tisse son récit au fil de l’eau, à fleur de peau. En confiant un rôle cruciale à une grand-mère atypique. Pas forcément idéale, ultra connectée, citadine, gênée par les bruits de la campagne mais pas en reste lorsqu’il faut défendre la propriété de sa progéniture. Pourtant, face au mal, elle sait aussi reconnaître les brebis égarées qui servent les mauvais intérêts.

© Iwan Lépingle chez Sarbacane

Redoutable à l’écrit, cette femme de caractère va couvrir le conflit et la pression dont sont victimes son fils et sa famille. L’escalade. Car quand il y a moyen de se faire de l’argent facile, les chacals ne sont pas prêt de baisser les bras, armés. Sans tourner dans le badass mais en restant sobre, Iwan Lépingle réussit un drame social en cadre idyllique et au coeur d’un grand espace. Cerné par la loi de la nature… humaine. D’un trait faussement naïf, l’auteur projette son petit monde dans un cauchemar irrécupérable et fait oeuvre de dialogue. Importants pour ne pas rester dans une histoire traditionnelle entre bien et mal. C’est plus complexe. Les couleurs, douces et claires, contribuent au dépaysement. Saisonnière.

© Iwan Lépingle chez Sarbacane

Titre : Une île sur la Volga

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Iwan Lépingle

Genre : Drame, Polar

Éditeur : Sarbacane

Nbre de pages : 112

Prix : 19,50€

Date de sortie : le 03/04/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.