Seul un brave ou un héros peut atteindre le Valhalla et assister au Ragnarok, alors sautez sur le dos de Fenrir et affrontez les dangers d’Odin

Le temps des vikings est révolu. Pourtant leurs aventures et leurs moeurs nous fascinent toujours autant. Grâce à Vinland Saga, vivez des épopées et des voyages en drakkars comme si vous y étiez. Montrez-vous dignes des plus grands guerriers et vous recevrez peut-être la visite d’une valkyrie.

Résumé: Depuis qu’Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu’il était enfant, Thorfinn fait partie de son équipage pour se venger. Mais bien qu’il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d’aller de l’avant. Jusqu’à ce que la vie le force à regarder le monde différemment…

Thorfinn est un jeune garçon élevé au sein de son village dans le respect des traditions nordiques et des anciens. Après un affrontement déloyal, son père perd la vie et Thorfinn se retrouve enrôlé dans l’équipage d’Askeladd, le tueur de son père. Thorfinn n’a qu’une idée en tête: se venger. Guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à battre Askeladd aussi rusé que redoutable. Mais une rencontre va enfin lui ouvrir les yeux sur le monde et c’est avec un nouvel espoir qu’il commence à entrevoir sa vie.

Le scénario et le dessin sont réalisés par Makoto Yukimura. Auteur japonais, il se fait connaître par « Planetes » paru dans les années 2000. Il est un grand fan de  « Hokuto no Ken » (Ken le survivant) et il veut créer un manga ou la force et la justice sont bien présentes. En 2005, il commence la saga Vinland et est récompensé en 2012 pour la série.

Le dessin est d’une richesse et d’un détail qui nous pousse vraiment aux confins du monde, des fjords de Norvège aux terres d’Angleterre. Les bateaux, les armes ou les décors prouvent que l’auteur s’est réellement investi dans des recherches sur les us et coutumes de cette époque. La trame est bien utilisée et elle met en lumière beaucoup d’éléments: les décors, la météo, les personnages. Le lecteur n’a pas la couleur mais les aurores boréales sont magnifiques. Les traits sont fins et très réguliers tout au long du manga. Les sensations de vitesse et la précision des différentes attaques dans les combats sont époustouflantes.

Le scénario est un peu classique. Le père tué par un personnage déloyal, le fils qui par tous les moyens veut se venger, c’est du déjà-vu, je vous l’accorde. Mais ce qui fait qu’on s’identifie très vite aux personnages et qu’on a envie de le suivre dans ces aventures, c’est la justesse des sentiments et la véracité des techniques, des traditions, du savoir-faire des vikings. On est directement plongé dans leur univers. Leurs modes de déplacements, leurs manières de bouger pendants les combats, leur sens du devoir, tout est prévu pour une immersion quasi-instantanée.

L’image reçue montre souvent les vikings comme des sauvages; or, ils ont une connaissance sur la géographie bien plus importante à l’époque que beaucoup de nations (c’est quand même eux qui ont découvert en premier l’Amérique… ou Vinland dans leur langue, grâce à Leif Ericson), ce sont de très bon cultivateurs et la richesse de leur culture n’est plus à démontrer (histoires, chants, poèmes, bijouterie). Le scénariste donne une vision réelle de la complexité de la vie nordique: peu de terres cultivables, la météo très difficile, les mers tumultueuses et imprévisibles et les guerres incessantes mais, malgré tout, tous restent soudés à leur famille et à leur village. La place des enfants et des anciens est aussi bien mise en valeur, que ce soit par la transmission orale du savoir ou de leur mythologie.

Bref, j’ai adoré ce shonen à la fois pour ses recherches historiques que pour ses qualités artistiques. Makoto Yukimura s’est investi et cela se ressent: c’est un pur plaisir que de le lire. Les codes du shonen sont très respectés et mis en valeur (force de caractère, intégrité, respect). Sur beaucoup d’aspect, que ce soit se battre contre les éléments, les mythes ou bien le caractères, les Japonais ressemblent aux vikings. Les Editions Kurokawa ont réalisé une belle jaquette et les illustrations couleurs des premières pages sont aussi bonnes que la qualité d’impression.

Titre: Vinland Saga

Tome: 1

Scénario et dessin : Makoto Yukimura

Traduction: Xavière Daumarie

Genre: Seinen

Éditeur: Kurokawa

Nbre de pages: 213

Prix: 7,65 €

Date de sortie: 15 janvier 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.