Terreur, la pièce-procès qui met à mal votre conscience

Actuellement au Théâtre Le Public, dans l’intimité de la Salle des Voûtes se joue Terreur de Ferdinand von Schirach, une pièce-procès qui implique les spectateurs en tant que jurés et les met face à un cas de conscience.

Mesdames et Messieurs les jurés, le 26 mai 2013, à 21h21, Lars Koch, major de l’armée de l’air, abat un avion de ligne détourné par un terroriste et prêt à s’écraser sur le stade de football de Munich. Il avait pourtant reçu l’ordre de ne pas tirer. Il est accusé d’avoir causé la mort des 164 passagers à bord de l’appareil. Sa défense : il voulait sauver les 70.000 personnes présentes dans le stade. Criminel ou héros ? Un cas de justice et de conscience.( source : Théâtre Le Public )

Ferdinand von Schirach, criminaliste à succès nous pose la question suivante : l’état d’urgence et la menace terroriste extrême justifient-ils que l’on sacrifie des vies humaines pour en sauver d’autres ? Un homme a-t-il le droit d’enfreindre la loi et d’invoquer un devoir de désobéissance lorsque sa conscience le lui suggère ? Ou bien la loi et les principes définissent-ils seuls les règles à respecter?

Dans Terreur, un homme se retrouve accusé du meurtre de plusieurs personnes alors que, par son acte, il a sans doute sauvé des milliers de vie. Acquitterez vous cet homme ou bien déciderez vous qu’il soit condamné et envoyé derrière les barreaux ?

Magnifiquement interprété par six comédiens efficaces, Patricia Ide et Alexandre Trocki sont particulièrement excellents, Terreur constitue plus une réflexion en public sur un vide juridique qui s’attaque aux fondements mêmes de nos démocraties qu’un divertissement théâtral traditionnel. Mis en scène de manière très classique par Pauline d’Ollone, le ton de la pièce est grave et la réflexion qu’elle suggère profonde.

Alors qu’un procès trouve son fondement dans une certaine mise en ordre des faits, au plus on écoute les plaidoiries de la défense et de l’accusation au plus on se sent perdu, presque embrouillé par ces discours dont les points de vue diffèrent totalement. Le charisme des orateurs aura-t-il raison de notre premier ressenti ?

La meilleure manière d’avoir la réponse a cette question c’est d’aller voir la pièce entre amis ou en famille, et au final ce sera à vous de juger, en votre âme et conscience…

Jean-Pierre Vanderlinden

TERREUR

De Ferdinand von Schirach. Traduction : Michel Deutsch
Mise en scène : Pauline d’Ollone Avec : Pierange Buondelmonte, Serge Demoulin, Patricia Ide, Sarah Messens, Alexandre Trocki et Jérémie Siska

DU 15/05/19 AU 22/06/19 au Théâtre Le Public durée : 1h40′

Infos & Réservations : http://www.theatrelepublic.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.