Camp Poutine, quand l’intox militarisée balance sa purée

Déchantez, camarades, ne traduisez pas le Camp Poutine comme un endroit idyllique où vous pourrez vous goinfrer de frites au fromage qui fait  skouik. Aurélien Ducoudray et Anlor ne nous entraînent pas au Québec mais dans la Russie qu’ils connaissent bien. Dans un coin reculé. Là où s’enfonce tout droit une bande de jeunes, garnements sur les bords, envoyés là-bas, non loin d’un lieu de villégiature de Vladimir Poutine.

À lire aussi | À coucher dehors… mais la tête dans les étoiles

© Ducoudray/Anlor chez Grand Angle

Résumé de l’éditeur : Chaque été, des enfants de toute la Russie viennent en séjour au camp Poutine. Au programme, vie en groupe et activités militaires, dans le seul but de les entraîner à devenir de vrais défenseurs de la grande Russie contre ses ennemis de toutes parts : Européens, Tchétchène, Ukrainiens, mais surtout les armées de Daesh. Pour Katyusha, jeune fille un peu secrète, c’est le deuxième passage par le camp. Elle compte bien de nouveau gagner toutes les épreuves du concours pour remporter la rencontre en tête à tête avec Vladimir Poutine.

© Ducoudray/Anlor chez Grand Angle

S’ils ont été envoyés dans ces contrées hostiles et valeureuses, c’est à cause de leurs parents, pour qu’ils apprennent à mieux servir et défendre leur pays. Notamment des attaques des terroristes et des djihadistes (et dans le discours des tyrans qui font office de G.O. sans l’être vraiment, tous les musulmans sont à mettre dans le même sac, évidemment) qui peuvent se cacher partout, y compris dans les forêts où nos héros vont subir des entraînements musclés, dans l’endoctrinement également. Quand le décor projette des ombres et des apparences trompeuses.

© Ducoudray/Anlor
© Ducoudray/Anlor

On n’a pas fait dire à La Vague et aux expériences de Milgram leurs derniers maux et mots. Et à l’heure et l’ère des fake News qui rendent l’air irrespirable, cette première partie de diptyque tombe à pic, pour un public jeunesse (il appartiendra tout de même aux parents de décrypter l’ensemble pour que les enfants ne tombent pas dans le panneau des raccourcis propagandistes) ou les grands.

© Ducoudray/Anlor
© Ducoudray/Anlor chez Grand Angle

Se servant d’un terrain de jeu magnifique (le trait d’Anlor est toujours aussi spectaculaire), créé sur-mesure et faisant de la guerre plus que jamais un jeu d’enfants; les auteurs travaillent leurs héros au corps et dans la psychologie dans un milieu où il est plus facile de devenir « méchant » que gentil. Et où les mensonges vont ne faire qu’empirer les choses.

© Ducoudray/Anlor

Ayant le choix des ingrédients fous et malheureusement véridiques donnés par l’Histoire et la politique des tsars et de ceux qui prétendent sortir de leur cuisse, Ducoudray frappe juste et fort, encore plus dans un final qui dérape mortellement et que le « à suivre » rend intenable.

© Ducoudray/Anlor chez Grand Angle

Titre : Camp Poutine

Tome : 1/2

Scénario : Aurélien Ducoudray

Dessin et couleurs : Anlor

Genre : Aventure, Horreur

Éditeur : Grand Angle

Nbre de pages : 54

Prix : 14,90€

Date de sortie : le 24/04/2019

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.