Entre tigres et loups, on a toujours besoin d’un ami imaginaire pour expédier les cauchemars de l’autre côté du lit

Moi, quand j’étais petit… – qui a dit « je n’étais pas grand »? – j’avais un Tigrou comme doudou. Parmi d’autres. Le temps a passé, le Tigrou a fait d’autres heureux. Jusqu’à m’apercevoir que le Tigrou est à son tour devenu un petit enfant qui a peur au moment de s’endormir et n’a pas les nuits tranquilles. Rien ne se perd, tout se transforme, selon Lavoisier. C’est aussi le cas pour nos cauchemars et nos alliés.

© Emily Tetri chez Casterman

Résumé de l’éditeur: Camille a un monstre caché sous son lit. Chaque soir, quand Camille s’endort, il veille sur elle et chasse ses cauchemars. C’est son meilleur ami. Une nuit pourtant, un cauchemar plus effrayant que tous les autres parvient à faire peur à Monstre et à se faufiler dans les songes de Camille…

© Emily Tetri chez Casterman

On ne sait trop si Emily Tetri a eu Winnie l’Ourson et sa bande quand elle était enfant. Toujours est-il qu’il y a un peu de ça dans son premier album jeunesse paru en français, Tiger vs. nightmare, dans un univers peuplé de tigres, anthropomorphes puisqu’ils parlent, vivent dans des maisons et conduisent de drôles de voitures. Un savant et enfantin mélange de bd et de livre illustré, voilà ce qu’est ce petit format qui veut provoquer le grand frisson.

© Emily Tetri chez Casterman

Car Camille, s’il a tout pour être heureux le jour, manque de courage pour affronter la nuit et les cauchemars qui s’y tapissent. Ouf, Camille a sur qui compter: Monstre, son ami que ses parents pensent imaginaire mais en qui Camille place tous ses espoirs de survie. Monstre semble invulnérable, inattaquable, défaisant heure après heure les pires peurs de son copain. Jusqu’au jour où une ombre résiste plus que les autres. Monstre ne fait plus le poids.

© Emily Tetri chez Casterman

Quand j’étais petit (bis), au lieu de monter me coucher, par peur du grand voleur d’enfants (nous sommes en Belgique et mine de rien la sinistre actualité avait dû faire son chemin et tendre son piège aux enfants que nous étions) et je me cachais de longues minutes derrière le porte-manteaux bardé de vestes et écharpes de toutes sortes, ma cachette qui m’a fait brosser quelques fois le rendez-vous avec ma… brosse à dents.

© Emily Tetri chez First Second

Camille n’y échappe pas, lui, et c’est un mal pour un bien. Inspirée et avec du souffle, Emily Tetri conjure nos peurs et nous oppose à ce qui nous hantait enfant. Elle aide nos têtes blondes à trouver les ressources pour tenir têtes aux démons, avec Monstre ou un autre en renfort auquel ils donneront le nom qu’ils voudront. Sans bouger de son lit, de ce huis-clos laissé aux mains habiles de la nuit, Emily livre une jolie histoire, un peu terrifiante, mais animée de bons sentiments qui font qu’on évolue, qu’on voit les choses autrement.

Titre : Camille contre les cauchemars

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Emily Tetri

Traduction : Basile Béguerie

Genre : Anthropomorphe, Jeunesse

Éditeur : Casterman

Éditeur VO : First Second

Nbre de pages : 66

Prix : 12,95€

Date de sortie : le 10/04/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.