50 nuances de gras : pour les êtres magiques, l’enfer est sur terre… ou plutôt dans nos cuisines !

Les elfes ne sont pas toutes parfaites surtout quand elles adorent manger de la junk food. Alors, le gras leur va-t-il bien?

Résumé: Naoe travaille dans un centre de massage et de bien-être, où il soulage les gens de leurs petits bobos. Mais un jour où il voit débarquer Erufuda, une étrange jeune femme un peu grassouillette, il comprend qu’il a affaire à un cas critique… Sa patiente n’est autre qu’une elfe, coincée dans notre monde à cause de son surpoids! Ayant commis l’erreur de goûter à la nourriture terrestre, elle est, depuis, complètement accro aux frites! Avec son sale caractère et sa totale mauvaise foi, l’elfe est loin d’être commode…Et Naoe va découvrir qu’elle n’est pas la seule créature fantastique à avoir besoin de son aide pour rester en pleine(s) forme(s)!

Quand les créatures magiques débarquent dans notre monde, ce n’est pas toujours pour l’asservir ou l’anéantir, mais bien, parfois, pour profiter de notre « régime » alimentaire. Quand Erufuda goûte notre nourriture, elle se rend bien vite compte que, dans son monde, les plats n’ont pas de saveurs. Elle va dès lors tomber dans les travers de la junk food. Son obsession pour les frites prend des pro-« portions » démesurées. Le hic, c’est que pour emprunter le passage de retour, elle doit avoir le même indice corporel que lors de son premier passage… Ce n’est plus tout à fait le cas. Et elle n’a d’autre choix, avec sa petite bedaine disgracieuse, d’aller trouver le jeune Naoe dans son salon de massage pour que celui-ci l’aide à perdre du poids. Va-t-elle y parvenir?

Synecdoche est un auteur japonais. Sur ce manga, il est à la fois le scénariste et le dessinateur.

Sur le plan graphique, aucun souci. Synecdoche maitrise l’anatomie des personnages magiques à la perfection, voire également à leurs « imperfections ». Les dessins parfois sexy sont de très belle qualité et régulier sur l’ensemble de manga. On se plait à admirer ces créatures et à les voir avec des défauts (ça fait du bien à notre ego, oui, les elfes peuvent prendre du poids, il n’y a pas que moi. Dire que j’ai longtemps été frustré par Légolas…).

Sur le plan scénaristique, c’est également un régal (heu… je crois que ce seinen donne faim…). L’histoire est très originale et ne manque pas de piquant (supplément de sauce). Les rencontres se multiplient et nous proposent à chaque fois d’investir un problème que la malbouffe peut produire sur nos corps. Mais, chaque fois, Naoe nous proposent un ou des exercices pour éviter les dégâts ou retonifier la ou les zones de disgrâce mais pas pour autant complexée. C’est à la fois ludique et marrant mais aussi, je trouve, éducatif, l’air de rien. En suivant les conseils très avisés de notre jeune masseur, on peut rêver aussi de récupérer une silhouette presque sylvestre.

J’ai adoré ce premier tome tant pour ses qualités graphiques et diététiques que par son humour. C’est un manga très rafraîchissant et délassant. Attention, ici, nous sommes sur un seinen, cette oeuvre s’adresse aux plus de 15 ans. Certaines scènes sont très sexy et, sous la plume de Synecdoche, les personnages féminins sont très bien mis en valeur, leurs kilos en trop aussi.

La mise en page des Editions Doki-Doki est superbe et donne l’eau à la bouche. La couverture jaune avec une magnifique elfe toute en rondeur attise notre appétit et que des dire de l’humour sur les deux pages à découvrir en dessous de la jaquette. Bref Doki-Doki et Synecdoche ont créé un grand plat qui m’a mis l’eau à la bouche. J’attend avec impatience la suite du menu et je vais essayer de ne pas prendre trop de poid, d’ici là. Bonne lecture.

Titre: 50 nuances de gras

Tome: 1

Scénario et dessin : Synecdoche

Traduction: Siméon Osterlich

Genre: Seinen

Éditeur: Doki-Doki

Nbre de pages: 168

Prix: 7,50€

Date de sortie: 02 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.