Dans une bulle pour prendre de la hauteur #2 : A comme Eiffel, une tour symbolique pour éprouver les lois et le droit de l’attraction

Les hasards de l’édition font parfois qu’un même univers se retrouve décliner à quelques semaines d’intervalles dans deux BDs, de loin en loin ou de proche en proche. On vous parlera bientôt des albums de science-fiction et d’explorations spatiales qui explosent; en attendant, on reste terre-à-terre, quoique, tout en essayant de gagner de la hauteur au chevet de nos grands bâtisseurs du monde moderne. Usuels, indispensables ou purement décoratifs, les monuments de prestige ont trouvé leur place dans les cases du Neuvième Art. Revenons plus près de chez nous avec une oeuvre à quatre mains, tirant la réalité vers la fantaisie poétique pour toucher les nuages que perce la Tour Eiffel.

À lire aussi | #1 : The Bridge, sur le pont que nous traversons en quelques minutes, des décennies de travail et d’embûches

© Trystram/Coste chez Casterman

Résumé de l’éditeur : Que cache la vie publique étonnamment lisse de Gustave Eiffel ? Nous connaissons ses grands travaux (sa Tour, la structure de la statue de la Liberté, le canal de Panama…), mais l’homme beaucoup moins… Ingénieur paradoxal (il pratique le magnétisme, fréquente Victor Hugo et la franc-maçonnerie), Eiffel entretient un rapport particulier avec les femmes de sa vie : sa mère, sa fille, sa femme et surtout sa cousine Alice avec qui il vécut une relation cachée pendant de très nombreuses années. Alice, la muse qui inspira peut-être par son initiale la fameuse tour. Alice, dont la beauté emportait le rigide Eiffel, travailleur infatigable et apôtre de la technique…

© Trystram/Coste chez Casterman

Par les temps qui courent, quand Notre-Dame de Paris est rendue à ses bâtisseurs et que l’époque politique incite à aller trouver la légèreté des nuages, voilà deux albums historiques et biopic à leur manière qui donne le frisson des grands ouvrages d’architecture. Bien avant que la Tour Eiffel ne soit une curiosité visitée chaque année par plus de 7 millions d’amateur de hauteur, Xavier Coste et Martin Trystram oeuvrent à quatre mains pour réinventer cette structure d’acier comme par enchantement.

© Trystram/Coste chez Casterman

Alice au pays des nuages, Gustave et les ailes d’Icare. C’est un pic, c’est un cap, c’est une péninsule entre la terre et le ciel. Et si l’histoire de la plus grande dame de l’Hexagone vous était contée par le talent démultiplié de Martin Trystram et Xavier Coste ? Le premier signe cette histoire entre rêve (songe) et réalité – une rêvalité en quelque sorte – tandis que le deuxième oeuvre au dessin, les deux faisant force et talent communs à la mise en scène.

© Trystram/Coste chez Casterman

Car loin des biopics plus vrais mais aussi plus plats que nature, le binôme d’architectes réinventeurs qui nous met la tête dans les nuages investit d’une créativité ascensionnelle l’histoire de la création du bâtiment qui allait donner à la France un symbole qu’on croirait visible depuis les quatre coins du globe. Et que le duo prenne des libertés et des latitudes avec l’histoire inscrite dans le marbre de nos tablettes, ne nous gêne pas le moins du monde. C’est ainsi que se négocie le pacte de lecture qui nous lie à eux, puis l’esprit de créativité est tellement présent qu’on ne saurait y résister.

© Trystram/Coste chez Casterman

Ainsi, A comme Eiffel, c’est l’histoire d’un amour qui visait plus loin que les limites terrestres et battait de l’aile entre les rendez-vous manqués. Car Alice et Gustave, aussi proches soient-ils n’étaient pas du même monde. Parce que, comme souvent dans les familles privilégiées et qui comptent le rester, la maman autoritaire du petit Gustave nourrissait de grandes ambitions pour son fiston, et certainement pas au bras de la fille des voisins que, dans sa quête de l’air, il avait estropiée. Roméo et Juliette séparés avant la scène du balcon. Un balcon dont Gustave n’aurait de cesse de repousser les limites, de pousser plus loin de l’attraction terrestre. Pour mieux céder à celle de deux êtres.

© Trystram/Coste chez Casterman

Repartant de plus belle à une époque fertile pour les pionniers et inventeurs n’ayant pas froid aux yeux, Trystram et Coste, sans oublier le vaste chantier de la reine du Champ de Mars, s’inquiètent en fait, entre divagations merveilleuses et retour terre-à-terre, de ce qui nourrit l’inspiration d’un artiste. Par ce qu’il porte en lui mais aussi par la volonté de retrouver une muse invisible. On dit que derrière tout grand homme, se cache une tout aussi grande femme. Nos auteurs vérifient l’adage dans un spectacle son et lumière, servi par un dessin classe, sachant parfois faire taire les mots au profit de la grâce graphique. Une résurgence poétique, un sommet de romantisme utile, comme un phare dans la nuit qui dit: accrochez-vous à vos rêves.

Titre : A comme Eiffel

Récit complet

Scénario : Martin Trystram

Mise en scène : Martin Trystram et Xavier Coste

Dessin et couleurs : Xavier Coste

Genre : Fiction documentaire, Romance

Éditeur : Casterman

Nbre de pages : 128

Prix : 21€

Date de sortie : le 20/03/2019

Extraits :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.