Vacancy ou la détresse de l’American Dream

Avec « Vacancy », Alexandra Kandy Longuet dresse le théâtre d’une réalité cauchemardesque qui reste voilée derrière le rêve américain.

À l’énoncé de l’appellation « États Unis d’Amérique », beaucoup de gens pensent à la statue de la liberté, à l’avenue des stars d’Hollywood ou à la route 66. À côté de ces légendes pleines de paillettes, des images très éloignées des décors de cartes postales apparaissent, les motels. Ces hôtels low cost du pays de l’oncle Sam, qui ont toujours des apparences délabrées, gisent le long des grandes voies désertiques américaines. Pour l’Européen, ces bâtiments sont profondément liés à l’idée qu’il se fait du pays au 50 états. Mais que se passe-t-il réellement dans ces lieux autrefois dédiés aux automobilistes au long cours ?

À travers les images d’un documentaire de 75 minutes, la réalisatrice belge fait état du dernier refuge d’êtres à la dérive qui, entre désarroi financier et crise personnelle, ont tout perdu. Ce film, en version originale sous-titrée en français, dépeint la vie de personnes qui, au milieu du chaos, choisissent soit de continuer à lutter pour entretenir leurs rêves, soit d’abandonner, en oubliant tout ou en décidant de tout quitter. Ce film retrace la survie quotidienne de marginaux précarisés du Nouveau Monde.

Ce documentaire, qui fut récompensé du prix du meilleur film documentaire au festival international du film documentaire de Ji. Hlzva en 2018 et du prix de la compétition belge au Millénium Documentary film festival 2019, sera projeté, en présence de la réalisatrice, le mardi 4 juin à 20h à La Sauvenière et le mercredi 5 juin prochain, à 20h, au Caméo de Namur. Une rencontre et un débat suivront la projection.

Tarif: de 5,5€ à 7,2€. Ticket disponible sur place le soir-même ou sur http://gticket.grignoux.be/os2.aspx?id=644C3000023AABVLVD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.