En mai, fais et défais ce qu’il te plaît; à Namur, pars à l’aventure… de la rue et des arts, sans lézard

Le week-end dernier, en trois jours, Namur en Mai a fait vibrer la capitale wallonne et assuré la transition du printemps à l’été, coups de soleil à l’appui ! D’entresorts en jongleries, de cabaret en marionnettes, le festival des arts forains a une fois de plus rempli sa mission, émerveiller les marmots comme les adultes !

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (9) - Copie

Jeudi 30 mai, jour d’Ascension. La capitale wallonne écarquille les yeux, ses rues se sont parées de couleurs et de chapiteaux. Une aura magique flotte dans l’air, pas de doute Namur en Mai éclot pour une nouvelle édition. Le soleil se fait timide, mais l’heure est bien à la fête pour cette première journée du célèbre festival des arts forains et petits et grands se pressent déjà pour profiter des premiers spectacles. Le voyage commence au Royaume féerique des Carmes qui accueille son marché des créateurs. De l’hydromel aux boucles d’oreilles en passant par les nœuds papillon en liège, il y en a pour tous les goûts et si le vent souffle un peu fort sur le quartier des Carmes, le public répond présent.

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (1)
La Légende de Verbruntschneck/La Fox Cie

Rue Saint-Joseph, un spectacle se trame déjà derrière un rideau rouge. Nous nous apprêtons à découvrir la légende de Verbruntschneck, présenté par la Fox Cie. L’histoire est celle d’un prince partant à la rescousse d’une princesse enlevée par un terrible magicien. Cette légende est tout ce qu’il y a de plus classique, pourtant il n’y a devant nous qu’un metteur en scène un peu fou pour nous la raconter. Difficile de jouer du théâtre de rue sans acteurs, n’est-ce pas ? Sauf que les alentours regorgent de comédiens plus ou moins jeunes qui s’ignorent. Alors, autant les exploiter. En quelques minutes, du roi au prince, en passant par le cheval, les personnages prennent vie sous les yeux d’un public hilare. Nous pouvons à présent partir à la conquête de Verbruntschneck pour un voyage désopilant et inoubliable !

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (4)
Agents 7,5 et 7,5

Même endroit, un peu plus tard, les Dudes s’apprêtent à entrer en scène. Elle est Finlandaise, il est Suisse, ils habitent au Québec et sont à Namur pour un spectacle unique fait de musique, d’acrobaties, de jongleries et de beaucoup, beaucoup d’autodérision ; le tout saupoudré de beaucoup d’amour, lorsqu’ils réinventent à deux le numéro qui les a fait se rencontrer. Il était artiste, elle s’était portée volontaire pour participer au numéro, ils ne se sont plus quittés depuis ! Une belle histoire qui les a menés jusqu’à Namur, pour notre plus grand plaisir !

Namur-en-Mai-2019-Branchés-Culture-5.jpg
Stories in the city! /Les Dudes

Voilà qu’il est déjà temps d’abandonner ce royaume où tout le monde est roi pour migrer vers l’église d’Harscamp pour assister à un spectacle où pour une fois, les enfants ne sont pas les bienvenus. Au programme, un théâtre de marionnettes d’un genre un peu spécial. Il s’intitule les Phalliques, heureusement l’église est désacralisée ! L’histoire prend place en pleine Antiquité, c’est celle d’une reine nymphomane et d’un roi eunuque. Entre dialogues hilarants et interludes musicaux de derrière les fagots, le spectacle est une bien belle réussite et en alexandrins, excusez du peu !

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (8)
Les Phalliques/ Begonia Suarez

C’est place Maurice Servais que la journée se clôture. C’est avec Luigi Ciotta que nous voyageons, dans le temps, et dans l’espace, jusqu’en Italie, dans les années 30, au cœur d’un petit hôtel rempli de valises. Avec humour et poésie, les malles s’ouvrent une à une, offrant au public un bien beau moment !

24 heures passent et nous voilà vraiment en été, sous un soleil de plomb. Premier arrêt sur le parvis de l’église Saint-Loup où une étrange roulotte invite à la cartomancie. Passage obligé ! Car, que serait une fête foraine sans une diseuse de bonne aventure ? Ici, nulle sorcière édentée et ricanante cachée au fond d’une caravane brinquebalante, mais juste deux cartomanciens aussi passionnants que passionnés dans un cocon aux effluves de santal. Quelle joie que de pénétrer dans cette étonnante Tarolotte, pour un voyage sous les arcanes et hors du temps.

Processed with VSCO with a6 preset

Cette année, Namur en Mai parachute ses spectacles dans des espaces insolites, c’est ainsi que le restaurant Exki accueille un Gentleman Jongleur, a. k. a. Olivier Palmer ! Serveur, jongleur, amuseur, il exécute à la perfection ses plus beaux tours, comme l’incontournable coup de la nappe. Il nous livre tous ses secrets, on ne sait jamais, ça peut servir lors d’un repas de famille soporifique par exemple !

14 heures sonnent sur une place de l’Ange baignée de soleil et de monde. Le premier coup de soleil pointe son nez en même temps qu’Yldor Llach et sa bécane. Au programme de cette après-midi caniculaire, un spectacle de bicyclette, mais aussi de cirque, et d’acrobatie, et de poésie, encore et toujours ! Émouvant, épique, impressionnant, l’artiste espagnol nous livre un spectacle de haut vol. Une danse d’un nouveau genre, un tango enflammé avec une bicyclette pour mener la cadence. Elle s’appelle Angela !

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (16)
Sobre Rodes/Yldor Llach

Après la fournaise, l’Airco ! Heureux hasard de la programmation, nous nous réfugions dans la fraîcheur de la Flagship BNP Paribas Fortis pour un spectacle de marionnettes musical et décalé, revisitant le célèbre conte du Petit Chaperon Rouge. Les enfants sont au rendez-vous, émerveillés par notre hôte rebondi, taciturne, inénarrable ! Les parents, eux aussi, sont au rendez-vous, charmants lorsqu’ils chargent leurs petiots sur leurs épaules, navrants lorsqu’ils berdellent au téléphone en pleine représentation.

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (17)
Le Petit Chaperon Rouge/Compagnie Scopitone et Cie

Peu à peu le soleil se fait plus doux, il est dix-huit heures et nous avons rendez-vous au Royaume des Carmes où un grand banquet se prépare. De délicieux mets végétariens n’attendent plus que de nous régaler sous les notes de la fanfare Peperkoek Foundation. Ce soir, environ 400 personnes vont festoyer jusqu’au bout de la nuit, nous ne resterons pas, car d’autres aventures nous appellent du côté de la Place Saint-Aubain. Violette Wauters voltige déjà dans les airs, devant la digne cathédrale. Entre grâce et virtuosité physique, elle fait frissonner le public de cette fin de journée.

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (23)
Points de vue/Compagnie Sacorde

La fin de Namur en Mai se profile doucement à l’horizon, mais nous avons encore un dernier rendez-vous à honorer, sous le chapiteau de la place Saint-Aubain, au cabaret coquin ! Le burlesque nous ouvre ses portes pour un voyage initiatique sous l’égide de la drag queen mondialement connue (à Liège), la seule et l’unique, Peggy Lee Cooper. Et tout commence sur un tango chanté par cette grosse dame, comme elle aime se présenter, à la voix ronronnante. Le décor est planté, la salle est chauffée, Mara De Nudée peut entrer en scène pour un effeuillage burlesque inspiré de la belle Marlène Dietrich. Place ensuite à Alekseï Von Wosylius pour une danse éblouissante et onirique. Mara et Alekseï se croiseront un peu plus tard, pour conjuguer leurs univers en revisitant, pour la seconde fois de la journée, le Petit Chaperon Rouge. Un spectacle enchanteur.

Quatrième artiste à se produire au cabaret ce soir, Mamzelle Viviane. Elle chante, elle danse, elle fait des claquettes, et surtout elle sait faire tourner les têtes et tomber les chemises. L’espace de quelques instants, la scène se transforme en stage de French Cancan avec quatre garçons tout droit sortis du public et une future Madame en train de brûler sa culotte. La titi parisienne fait le show avec un humour et une gouaille légendaire ! Un grand moment !

Et pour clôturer en beauté cette odyssée burlesque, c’est Peggy Lee Cooper qui s’y colle. Entre deux vannes, elle enflamme le public sur les rythmes du hip-hop des années 90. Ambiance assurée !

Le rideau tombe sur le cabaret, sous les applaudissements d’une assemblée aux anges. Tout doucement, les rues se vident et Namur en Mai tire sa révérence pour cette année. Voilà une encore une édition riche qui se termine et laisse des étoiles dans les yeux de quelques milliers de spectateurs. C’est sûr, l’année prochaine, on rempile !

Namur en Mai 2019 - Branchés Culture (9) - Copie

Texte par Alizée Seny & photos par Julie Reumont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.