Cataractes: Sonja Delzongle nous revient avec un thriller flirtant entre conte et écologie

Jan, alias Kosta, n’aurait jamais imaginé remettre un jour les pieds en Serbie. Là où sa vie a basculé lorsqu’un glissement de terrain a rayé définitivement de la carte Zavoï, son village natal, emportant dans sa folie destructrice 11 membres de sa famille dont sa tendre maman. Mais lorsque Vladimir, un ami ingénieur, l’appelle à la rescousse, Kosta n’hésite pas.

Que se passe-t-il dans cette centrale hydroélectrique construite sur les restes du village de Zavoï?

Pour quelles raisons les membres du personnel souffrent-ils d’hallucination?

Serait-ce lié à l’eau de source qui alimente la centrale?

Y a-t-il un rapport avec la disparition d’une vingtaine de moines qui buvaient de cette même eau?

Aidé par une journaliste, Kosta devenu depuis hydrogéologue compte bien découvrir ce qu’il se passe sur la terre de ses ancêtres. Une terre où les légendes ne manquent pas. Où le surnaturel n’est jamais bien loin.

Babin Zub, sommet montagneux serbe aussi surnommé « Dent de grand-mère »

Dans son dernier thriller qui fait souvent penser à un conte (genre qu’elle adorait lire enfant) Sonja Delzongle nous emmène dans les Balkans, région du globe qu’elle connaît comme sa poche (sa maman est serbe). Et même si l’intrigue de son roman est parsemée ça et là d’invraisemblances (quelle idée de construire une centrale hydroélectrique sur une zone sismique) il fait le job et confirme qu’elle n’a rien à envier à un certain Franck Thilliez. Auteur auquel ce roman aux passages parfois très gores fait souvent songer.

N’hésitez surtout pas à découvrir Babin Zub et sa source si particulière.

Titre : Cataractes

Auteur : Sonja Delzongle

Genre : Thriller

Éditeur : Denoël

Nbr de pages : 400

Date de sortie : 11/04/2019

Prix : 20,90€

2 commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce bon retour. Juste une petite précision concernant « l’invraisemblable » construction de la centrale hydroélectrique sur une zone sismique…dans la documentation sur les centrales il est déjà arrivé qu’elles soient construites sur un sol instable, d’où les ruptures catastrophiques de barrages, outre leur vétusté. Merci de la comparaison avec l’un de mes mentors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.