Après des mois d’attente, Tears for Fears a redonné le sourire à ses fans au terme d’un concert frôlant la perfection

Prévu initialement en mai 2018 mais reporté en 2019 pour cause de soucis de santé, le concert de Tears For Fears au Lotto Arena d’Anvers de ce 20 février a tenu toutes ses promesses. Plus d’une décennie après leur dernier passage chez nous dans le cadre de Night of the Proms, Curt Smith et Roland Orzabal ont remis les pendules à l’heure avec un concert d’une perfection frôlant presque l’arrogance musicale.

Tears Fot Fears c’est avant tout des tubes, et une musique ultra léchée qui a fait danser toute une génération durant les 80’s. À l’époque, il ne leur a guère fallu plus de trois albums – The Hurting , Songs from The Big Chair et The Seeds of Love – pour conquérir le monde et se constituer une fan base énorme et toujours fidèle aujourd’hui.

Pourtant le groupe a connu une baisse de régime durant les années 90 avec une séparation et des albums solos moins convaincants de Smith et Orzabal, avant de se retrouver en 2004 pour une reformation et un album très moyen en guise de retour intitulé Everybody Loves a Happy Ending.

Mais, cette fois, Tears For Fears est bien de retour et tient la grande forme, comme en témoigne le show donné mercredi dernier dans un Lotto Arena quasi sold out. Le groupe y a survolé sa carrière, nonante minutes durant, puisant principalement dans ses trois meilleurs albums des 80’s,  au prix d’un son d’une grande perfection et dans une mise en lumière magnifique.

Roland et Chris ne sont certes pas des bêtes de scène, mais néanmoins on sent le groupe heureux d’être sur les planches entouré d’excellents musiciens et d’une choriste efficace, montée sur des sandales à semelles compensées qui lui donnent parfois un air d’échassier chantant.

Au fil du show, les tubes s’enchainent sans fioritures avec entre autres : « Everybody Wants to Rule The World », « Sowing the Seeds of Love », « Pale Shelter », « Change », « Mad World », « Memories Fade », « Suffer the Children », « Woman in Chains », « Badman’s Song », « Head Over Heels –  Broken » et en rappel une formidable version de « Shout » qui a mis tout le monde d’accord.

Sans trop de tape à l’oeil et en allant directement à l’essentiel, sa musique, Tears For Fears nous a fait le coup du retour gagnant réussi, en toute simplicité, et en mettant la barre très haut comme en témoigne la setlist de rêve proposée ce soir-là. Le groupe ne s’est accordé qu’une seule petite infidélité à son répertoire en reprenant « Creep » de Radiohead dont visiblement Roland Orzabal semble être un fervent admirateur.

À l’image de sa musique, Tears for Fears fut classe, impeccable et pop à souhait, de quoi ravir le gros contingent de fans présent dans la salle anversoise qui à la sortie du spectacle semblait visiblement ravi de l’aventure.

Du beau boulot !

Jean-Pierre Vanderlinden

Setlist :

Everybody Wants to Rule The World
Secret World
Sowing the Seeds of Love
Pale Shelter
Break It Down Again
Advice for the Young at Heart
Creep
Change
Mad World
Memories Fade
Suffer the Children
Woman in Chains
Badman’s Song
Head Over Heels – Broken
Shout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.