Des polars au coin du feu et au creux des cases de BD #3 :L’art de mourir de Raule et Berthet, Barcelone sous toutes les coutures et dans ses fêlures

En BD, comme au cinéma, les genres passent, se chassent et reviennent à la charge. Les valeurs sûres ne sont pas légions mais le polar met tout le monde d’accord, toujours aussi prisé dans les récits de fiction qui entendent donner au lecteur des sensations fortes et glaçantes. Cette fin d’année ne fait pas exception et à l’heure où les poêles sont rallumés et les cheminées font des signaux de fumée, voilà quelques histoires à lire confortablement installé mais sans négliger son esprit affûté. Et comme le monde du polar est généreux et touffu, il y en aura pour tous les goûts. Deuxième épisode avec la collection Ligne Noire de Philippe Berthet qui continue de jouer les globe-trotteurs du crime et atterrit dans le Barcelone de Raule. Et ce n’est pas une carte postale.

© Raule/Berthet/David chez Dargaud

À lire aussi | #1 : RIP, une enquête fascinante, du trash qui tache, une intrigue qui fait mouche…s

À lire aussi | #2 : Louise Petibouchon ne fait pas dans la dentelle dans la ville des bouchers

À lire aussi | Interview avec Berthet et Zidrou: « Le crime qui est le tien, au plus près de l’humain »

À lire aussi | Zidrou et Berthet ont commis le crime presque parfait: le tien!

À lire aussi | Motorcity: un goût d’Amérique au coeur de la Suède

© Raule/Berthet/David chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Policier à Paris, Philippe Martin vit seul depuis que Sophie l’a quitté, il y a vingt-cinq ans. Sa solitude est telle que son existence entière tourne autour de son travail – un travail dans lequel il est reconnu aussi bien pour son efficacité que pour son sérieux à toute épreuve. Un jour, un appel de la police catalane le conduit à Barcelone, à titre privé. Emma, historienne de l’art et grande spécialiste de l’oeuvre d’un ami de jeunesse de Picasso, vient de se donner la mort ; or tous les indices laissent penser que Philippe est le père de la jeune femme… Mais s’il s’agit bien de la fille de Philippe Martin, le suicide en est-il vraiment un ?

© Raule/Berthet

Après le dépaysement total de l’Australie ou de la Suède, Philippe Berthet prend la route que beaucoup considère comme étant celle des vacances. Pourtant si le lecteur visite; le héros, lui, déguste, goûte la poussière et les salades de phalanges locales, corsées à tatouées jusqu’à l’os. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour sa fille, quand même…

© Raule/Berthet/David chez Dargaud

Sauf que Philippe Martin (on en connaît tous un, non? Mais celui-là, c’est un costaud) n’est pas le Liam Neeson de Taken, que la fille en question est on ne peut plus froide et que notre super-flic ignorait tout d’elle. Bref, des sales draps qui, si vous vous vous endormiez dedans, donneraient matière à cauchemar. Et, sans fermer l’oeil, le Parisien à Barcelone n’est pas au bout de ses peines.

© Raule/Berthet/David chez Dargaud

Jouant les greeters de luxe pour Berthet, Raule livre une histoire saignante (originellement intitulée L’ombre de ton corps) et soutenue face à une mafia qui n’est pas là pour faire de la figuration. Le dessin de Berthet en profite pour visiter des mondes d’artistes et est toujours accrocheur, dans un ton finalement proche de Ric Hochet (d’ailleurs, le célèbre reporter-enquêteur entre les mains de Berthet, ça aurait de la gueule). Dans un Barcelone sous toutes les coutures et fêlures, le tandem livre un bon polar au soleil manquant peut-être de surprises pour complètement marquer les mémoires mais célèbre le tourisme criminel efficace et bien mené sous un trait toujours aussi percutant et classe, tellement plein d’ambiances.

© Raule/Berthet/David chez Dargaud

Titre: L’art de mourir

Récit complet

Scénario: Raule

Dessin: Philippe Berthet

Couleurs: Dominique David

Genre: Polar, Thriller

Éditeur: Dargaud

Collection: Ligne noire

Nbre de pages: 64

Prix: 14,99€

Date de sortie: le 20/01/2017

Extraits:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.