Il y a quelque chose de mauvais dans tout ce qui nous entoure et Birdpen sonne le réveil !

Toute ressemblance avec une certaine société ne saurait être purement fortuite. C’est le label qui pourrait sans aucun doute être posé sur la pochette du cinquième album (et une flopée de EP) du duo Birdpen (comme Mike Bird et Dave Pen). Un album intitulé on ne peut plus clairement There’s something wrong with everything et qui s’en prend à notre drôle et effrayant monde à grands coups d’un rock électrique et éclectique qui amène les nuages mais est tout aussi capable de les dissiper. Madame météo peut aller se rhabiller.

Alors qu’en France, certains comme Saez se trompent de combat et s’en prennent pathétiquement aux réseaux sociaux en insultant et en prostituant leurs obsessions (allez écouter son dernier « Humanité », c’est criant d’acerbité), on ne peut que se réjouir d’un disque comme celui de cette plume (au sens littéraire du terme) d’oiseau qui a pris de la hauteur pour une vue globale de la société qui nous entoure.

Le sombre There’s something wrong with everything fait partie, pour moi, des disques anglophones les plus euphorisants de cette fin d’année. Parce qu’il est nuancé et pertinent, qu’il allie finesse mais aussi une musique massive et incisive. C’est musclé mais pas ankylosé pour permettre les envolées et ne pas rester les pieds dans le goudron, dans le magma social et médiatique qu’il dénonce.

Au fil des dix pistes redoutables qu’ils proposent, Mike Bird et Dave Pen, l’un des chanteurs habités du collectif Archive, livrent un disque turbulent (Oh so happy) face aux névroses; insolent et puissant, remuant et vivifiant. Avec un esprit Pink Floyd, quelque part entre Editors et Balthazar. Avec des banderilles et un sens du rythme et de la progression musicale dans ce voyage dont l’auditeur (qui deviendra acteur ?) sort différent. Un album qui fait bloc face aux fake news et à la désinformation (ou la mal-information d’adultes responsables qui ne vont pas plus loin que les titres des journaux putassiers) mais ménage des accalmies (l’intermède uniquement musical de Star Of The Half-time Show, avant de repartir de plus belle sur The end is on tv; le posé Good news). Avec There’s something wrong with everything, on se retrouver avec, entre les mains, un grand disque contestataire et refusant de se laisser faire. There’s something good to listen Birdpen.

Artiste : Birdpen

Album : There’s something wrong with everything

Label : Jar Records

Nbre de pistes : 10

Durée : 39min

Date de sortie : le 12/10/2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.