Le rire positif, satirique, caustique, salvateur et ravageur porte un nom : il s’appelle Kody !

Membre de Kings of Comedy, issu de l’improvisation théâtrale et fort à ce jour de plusieurs one man shows à succès, Kody est devenu, depuis octobre 2015, l’humoriste phare du Grand Cactus, l’émission de divertissement présentée par Adrien Devyver et Jérôme de Warzée diffusée sur La Deux. Pour cette émission qui nous fait revivre l’actualité de la semaine par le biais d’un humour satirique et caustique, il joue principalement l’invité plateau et endosse les traits de personnalités aussi diverses qu’Alain Delon, Jean Paul Belmondo, Mylène Farmer, Jean-Claude Vandamme, Céline Dion, Tatayet et bien d’autres. Très vite, son capital popularité et sympathie s’envole et il gagne un public fidèle impatient de découvrir ses nouveaux sketches. C’est dans la sympathique salle-cabaret de l’Os à Moelle à Schaerbeek, que l’humoriste s’est produit pour deux soirs exceptionnels et nous a convié à participer à la création et au rodage de son prochain spectacle.

© l’Os à Moëlle

C’est la jeune et étonnante Marie Eglantine déjà vue en première partie du dernier spectacle de Laurence Bibot, qui ouvre la soirée avec son humour grivois, noir et féroce. On passe un excellent moment totalement anticonformiste mais jouissif (sans jeu de mots…) que je vous engage à découvrir plus en profondeur (toujours sans aucun jeu de mots, elle comprendra…) lors de son spectacle complet qu’elle présentera le 20 décembre prochain, toujours à l’Os à Moelle. Vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places.

Au terme d’une prestation favorablement accueillie par le public, elle nous annonce Kody.

Attendu impatiemment par un public chaud boulette qui ne demande qu’à passer un bon moment, notre homme va vite installer, entre lui et la salle, une belle connivence qui rapidement va se muer en partage d’idées. Très vite il descend à la rencontre des premiers rangs, mémorise les noms des spectateurs, parmi lesquels un dénommé Calogero qui, installé au premier rang, comprend vite qu’il va involontairement trouver souvent sa place dans le spectacle, et improvise des vannes propres à chaque situation. Derrière lui se dresse un tableau blanc qui recueille en vrac les idées lancées par le public qui lui serviront à moyen terme d’inspiration pour monter son nouveau spectacle.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Après un entracte d’une vingtaine de minute, Kody est de retour et sur base des idées de la première partie il nous a préparé des ébauches de sketches. Tout y passe, car notre homme rit (quasi) de tout, pratique l’autodérision, épingle avec drôlerie les Arabes, les Africains, les Caucasiens. Bref, tout le monde est passé à la moulinette du rire sans distinction de race ou de fonction.

Kody rit de bon coeur, toujours respectueusement et sans aucune méchanceté. Le natif de Schaerbeek d’origine congolaise, fait preuve d’un humour salvateur et ravageur qui lui permet de toucher toutes les générations et imperceptiblement de glisser dans ses sketches sa vision de notre monde et ce qu’elle lui inspire. Et toujours en usant de cette sympathie naturelle qui se dégage du personnage, aussi souriant et généreux sur scène qu’en dehors. Nous avons donc passé une excellente soirée et lorsqu’il annoncera son prochain spectacle, je ne peux que vous encourager à foncer le voir, vous ne serez pas déçu.

On tient là le meilleur humoriste belge depuis bien longtemps, vous voilà prévenus !

Avant de clôturer cet article, j’aimerais faire un appel public à soutenir l’Os à Moelle qui n’est autre que le plus vieux cabaret bruxellois ouvert au printemps 1960 par quelques illuminés dont le regretté Jo Dekmine ex-patron du Théâtre 140. L’équipe actuelle a su garder le cap et l’esprit du lieu, et plus d’un demi-siècle après son ouverture, l’Os à Moelle propose chaque année une programmation dont il n’a pas à rougir : concerts, pièces de théâtre, spectacles d’improvisation, humoristes, cabaret, jeune public et loisirs en tout genre.

Mais voilà, comme beaucoup de salles indépendantes et autres théâtres pourtant plus que talentueux (on pense inévitablement au Magic land Théâtre de Patrick Chaboud), il est difficile de survivre dans un monde où la culture ne représente que peu d’intérêt aux yeux de nos politiciens. Alors chacun se débrouille pour sortir la tête de l’eau et l’Os à Moelle se bat aussi pour sa survie. Et il a besoin de votre aide.

Pour l’aider, il vous propose une bière spéciale La Moelleuse, brassée spécialement pour être vendue au public afin de soutenir la salle et sa programmation. Infusée d’hibiscus, à l’amertume prenante aux premières gorgées et aux milles saveurs dans le fond du gosier, cette dame goulue est goûteuse.

Pour chaque bouteille, c’est un pas de plus pour l’Os à Moelle… Il y en a 1300, elles sont collector, uniques, elles sont la gorgée d’espoir de votre cabaret. La bouteille de 75cl est vendue à 15€.

Vous pouvez les commander dès maintenant via le site de l’Os à Moelle ou en l’achetant sur placehttps://www.osamoelle.be

La culture est l’âme de la démocratie, soutenez là !

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.