La chrysalide Nolwenn muée en papillon pop rock à la voix d’or a offert à son public un show cinq étoiles

Pour la date bruxelloise de son Gemme Tour, Nolwenn Leroy se produisait ce jeudi au W:Halll de Woluwe-St-Pierre. Visiblement très heureuse d’être de retour dans notre capitale, la chanteuse aux yeux azur et à la voix d’or a offert à son public un concert formidable d’énergie et de générosité qui restera longtemps gravé dans les mémoires.

© Jean-Pierre Vanderlinden

C’est sous une folle clameur que Nolwenn Leroy monte sur scène entourée de ses cinq musiciens : guitare, batterie, harpe, basse et claviers. En fond de scène, un coeur suspendu s’illuminera tout au long d’un spectacle très coloré aux lumières psychés. D’emblée, on est séduit par la qualité impeccable du son, dès les premiers accords de « The Lake », et par l’attitude de Nolwenn, habillée en t-shirt et tailleur lamé rose brillant, qui affiche une énergie et une assurance qui tranche avec la timidité qu’on lui connaissait il y a peu encore.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Ici, elle nous plonge dans un show pop rock (« Gemme », « Trace ton Chemin », « Juste pour me souvenir », « Run it Down ») et parfois presque hard rock sur certains titres dépoussiérés comme dans « Nolwenn ohwo » livré aujourd’hui dans une version d’une grande énergie. L’énergie sera d’ailleurs le maître mot de ce concert, même si les instants chargés en émotion sur des ballades plus intimes ne manquent pas non plus. On se prend à frissonner de plaisir sur « Landslide », superbe reprise de Fleetwood Mac jouée en rappel, et lors de ses interprétations intenses de « Brest » de Miossec et de « Pourtant », titre magnifique tiré du dernier album Gemme.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Vocalement , la chanteuse bretonne est certainement actuellement une des meilleures interprètes en France, assurant quasi deux heures durant une performance vocale époustouflante et sans faille. Malgré la configuration assise de la salle le public s’est souvent levé et a dansé spontanément, tant l’ambiance était communicative.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Les titres traditionnels bretons ont mis le feu et c’est réellement un set calibré pour le fun qui nous a été proposé par la jolie Nolwenn aujourd’hui au sommet de son talent et de sa forme. Après quasi deux heures de show, fortement émue par le triomphe récolté ce soir-là et par un public debout qui lui a fait une standing ovation de plusieurs longues minutes, la chanteuse bouleversée n’a pas pu s’empêcher d’écraser pudiquement une larme.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Nolwenn Leroy sortira son nouvel album sobrement intitulé ‘Folk’ le 2 novembre prochain. Un album sur lequel on trouvera 13 chansons enregistrées en live, à l’ancienne, au studios Ferber à Paris. Parmi ces titres revisités on trouvera, entre autres, « Suzanne » (Graeme Allwright), « So Far Away From L.A » (Nicolas Peyrac), « Diabolo Menthe » (Yves Simon), « Sacré Géranium » (Dick Annegarn), « Jolie Louise » (Daniel Lanois) ou « Marions les roses » (Malicorne). De jolies reprises bien prometteuses.

© Jean-Pierre Vanderlinden

Plus que six fois dormir…

Jean-Pierre Vanderlinden

Le concert en images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.