Munuera, la preuve par trois #3 : James Bond a son M, si Zohnny English devait avoir un Z, ce serait Zorglub !

Voilà un tout petit peu plus de vingt ans que José-Luis Munuera est rentré de manière fracassante dans le monde du Neuvième Art et presqu’aussi subitement dans le coeur des lecteurs pour devenir incontournable, tout au long de l’année. Car oui la bombe espagnole agit non seulement efficacement mais aussi rapidement, tirant son art d’un héritage et d’un métissage franco-belge et de thèmes et territoires légendaires mais pas éculé pour autant. La preuve par trois albums parus en cette année 2018. Dernière partie dans le prolongement d’un univers bien connu : Spirou et Fantasio. À la surprise générale mais pas pour le plus grand étonnement tant cela semblait être une suite logique de son travail d’il y a quelques années, José-Luis Munuera s’est emparé de Zorglub, le faux-méchant le plus emblématique du groom, pour lui offrir une fille, ses propres aventures et quelques concurrents qui ne vont pas l’épargner.. Rayon reprise, Munuera pourrait bien apporter sa Spanish touch à… Mickey. On vous en parle en fin d’article.

À lire aussi | Munuera, la preuve par trois #1 : Exit l’enchanteur, place à Merlin l’enjailleur qui fait un sort à nos zygomatiques

À lire aussi | Munuera, la preuve par trois #2 : au XXIe siècle, les Espagnols ont encore et toujours le pied marin, même si tout a une fin !

À lire aussi | Huit ans plus tard, Munuera n’en a pas fini avec Spirou et offre une fille (et une série?) à… Zorglub (Preview)

À lire aussi | Munuera s’en prend à Zorglub, « un méchant qui ne l’est pas vraiment et ne se rend pas compte de la frontière entre le bien et le mal »

© Munuera/Sedyas chez Dupuis

Résumé de l’éditeur : Alors que Zorglub est en pleine négociation dans le désert pour son fonds de commerce habituel – qui inclut de la haute technologie et une capacité toute relative de destruction -, il fait la connaissance d’un personnage pour le moins curieux : Zédrik, dix ans, son plus grand fan. Mais Zorglub a déjà fort à faire avec Zandra, sa fille-droïde. Gérer un apprenti surdoué, certes, mais gérer une ado capable d’anéantir la moitié de la planète ? On ne dira pas le contraire : il est toujours plus facile d’être un génie du mal que papa !

© Munuera
© Munuera

 

 

 

 

 

 

 

 

À défaut d’être le M de James Bond, Zorglub pourrait très bien être le Z… de Johnny English. Et ce deuxième réserve peut-être encore plus de surprises que le premier, tellement attendu dans ses géniales inventions. Zorglub est imprévisible et ça convient tellement bien à la créativité débordante de Munuera. Ainsi sur une scène d’ouverture, un prologue, en plein soleil et dans un désert à perte de vue, le méchant devenu héros de série nous fait le vieux coup des zoeufs surprises (ou « oeufs zorgprises » tels que nommés dans l’album) desquels surgissent de véritables faux-tanks. C’est gonflé, comme l’opération Fortitude de la Seconde Guerre Mondiale.

© Munuera

C’est pratique pour effrayer tous les chiens du désert alentour… jusqu’à ce qu’un nouvel ennemi pas plus haut que trois pommes surgissent tel une fata morgana pour venir s’amuser et péter les jouets guerriers gonflés à bloc. Comme un enfant qui tire sur le ballon et le voit partir dans tous les sens dans un grand éclat de rire. Pas sûr que Zorglub soit du même avis, ses plans sont dans le sable, inutilisables, et le bras de fer durera 62 planches. Zédric n’a l’air de rien mais il cache bien son Zeu.

© Munuera/Sedyas chez Dupuis

Quelque part entre Les Indestructibles et Moi, moche et méchant; Zorglub fait un peu plus entrer Zorglub dans le XXIe siècle, une ère robotique aussi étincelante qu’effrayante. Désormais, le rêve des enfants de devenir des super-héros sont dépassés, tous rêvent de devenir des super-méchants. Mais l’un et l’autre ne sont-ils pas liés et mués par les mêmes élans ?

© Munuera/Sedyas chez Dupuis
© Munuera/Sedyas chez Dupuis

Munuera répond en partie à la question dans une aventure pop, encore plus maîtrisé que le premier album et alliant l’explosivité des grands sportifs à un sens de l’image toujours aussi réjouissant. Et puisque la double-planche est dépassée, José-Luis se la joue Imbattable et réalise une sextuple-planche qui se fond avec une attraction qu’on verrait bien au Parc Spirou, par exemple. Pop et fun, toujours avec Sedyas pour donner le ton, les couleurs et les ambiances à ces allers-retours entre base, désert, ville et le ciel (façon I believe I can flyZ); ce deuxième Zorglub prouve s’il le fallait encore que Munuera est fait pour l’univers Spirou et que la main de fer de Zorglub lui va comme un gant.

© Munuera
© Munuera/Sedyas chez Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PS1: Munuera n’est pas Zézar et ne se repose pas sur ses lauriers, c’est pourquoi le troisième tome, Lady Z, est déjà en chantier et comme il est généreux (comme son trait), José-Luis en a déjà fait profiter la galerie. Y’a même ElviZ. Extraits :

PS 2: Et tant qu’à parler d’Elvis, on peut faire un saut à Woodstock puisque l’Espagnol avait en tête un improbable crossover entre l’univers de Mickey et celui des hippies. Un projet qui a été refusé. Cependant, on croise les doigts pour qu’un Mickey Munuera voie le jour, l’imagination de l’artiste est trop fertile que pour ne pas pouvoir rebondir. Il faut dire que la souris aux grandes oreilles semble faire partie des envies du dessinateur depuis un long moment.

Série : Zorglub

Tome : 2 – L’apprenti Méchant

D’après le personnage créé par Franquin et Greg

Scénario et dessin : José-Luis Munuera

Couleurs : Sedyas

Genre : Action, Humour, Science-fiction

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 64

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 21/09/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.