L’émotion véritable qu’est la lecture de la Vraie vie

Il est de ces ouvrages dont on sait qu’ils nous changent, qu’ils nous grandissent. Quelque fois parce que l’histoire nous interpelle particulièrement, d’autres fois par l’intensité de l’écriture ou le style de l’auteur. Il est plus rare de rencontrer une perle qui nous charme autant sur la forme que sur le fond. La Vraie vie d’Adeline Dieudonné est pourtant de ceux là.

C’est le premier roman de cette auteure et commédienne belge après plusieurs nouvelles. Née à Bruxelles en 1982, elle est la lauréate du Grand Prix du concours de la Fédération Wallonie Bruxelles pour sa nouvelle Amarula. Retenez bien son nom, car il est impensable de ne plus entendre parler d’elle.

L’héroïne a 10 ans quand l’histoire commence. Elle vit dans un pavillon de banlieue, avec son père chasseur et violent, sa mère soumise et transparente et son petit-frère Gilles dont le sourire et le rire éclairent tout sur leur passage. Un drame survient et Gilles perd sa joie de vivre. Notre héroïne n’aura qu’une seule quête: trouver un moyen de redonner le sourire à son petit frère, éloigner la hyène qui s’est emparée de son esprit. Pour cela, elle ne voit qu’une issue, telle le Doc avec sa DeLorean, elle doit remonter le temps et revenir avant l’événement qui a tout changé. Pour enfin recommencer sa vraie vie et ne pas continuer sur la branche pourrie qu’elle vit actuellement.

C’est un roman emprunt de la violence conjugale, des rêves des enfants, des utopies qui engendrent les forces, du sentiment de liberté qui nous fait penser que tout est possible. Car oui, tout est possible. Notre héroïne, malgré son quotidien difficile, ne renonce pas à sa force, à ses envies. Elle étudie d’autant plus, elle avance d’autant plus vite que son univers est lent et gris. Elle cultive sa joie intérieure, son monde, sa liberté d’être, sa liberté d’apprendre pour se distancer du terne, de la violence et du renoncement. Elle continue à espérer pour que cela sauve le sourire de son cher Gilles.

Mais c’est aussi une ode à la liberté des femmes. À travers cet ouvrage, Adeline Dieudonné nous dresse le portrait de femmes qui vivent encore sous la tutelle de leur époux. De ces femmes qui pensent que tout est joué, qu’elle ne peuvent pas se rebeller. C’est par les sciences, par l’apprentissage que l’héroïne décide de se révéler à elle-même.

L’auteure nous rappelle par ce récit que nous sommes toutes libres de devenir qui l’on veut. Que parfois le prix à payer est lourd, beaucoup plus lourd que pour le sexe dit fort, mais que nous avons la capacité de devenir ce que l’on choisit d’être, quelque soient les cartes qui nous ont été distribuées au départ.

C’est un roman qui traite avec humour et légèreté de choses plutôt lourdes et tristes. Un roman qui évite merveilleusement bien tous les pièges du pathos pour nous offrir l’essentiel : la beauté de la vie, la beauté d’une histoire, la beauté d’un style.

Bravo, chapeau, merci… J’attends avec impatience le second.

Auteur : Adeline Dieudonné (Page Fb)

Titre : La vraie vie

Editions : L’iconoclaste

Nbre de pages : 266 pages

Prix: 17€

Date de sortie : le 29/08/2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.