La Schtroumpf expérience marche du tonnerre et on se fait avoir comme des bleus !

Cette année, les petites créatures bleues qui prirent formes sous les traits de crayon de Pierre Culliford, mieux connu sous le pseudonyme de Peyo, fêtent leurs 60 ans d’existence. Pour l’occasion, les Schtroumpfs ont envahi le Palais 4 de Brussel Expo. Grâce à un parcours interactif, immersif, ludique et éducatif de 1500m², cette expérience hors du commun (qui vous donne la chance de vous mettre dans la peau d’un Schtroumpf et de visiter leur forêt, leur village et le château du malfaisant Gargamel) vous est proposée depuis le 9 juin dernier et prendra fin le 2 septembre prochain, avant de réouvrir du 3 octobre au 29 janvier 2019. Branchés Culture est parti à la découverte de cette exposition et vous livre ses impressions sur cette expérience.

Depuis 1958, quel chemin parcouru par les schtroumpfs! 35 albums, vendus dans 70 pays, et quatre longs-métrages sur grand écran (dont « Les schtroumpfs et le village perdu » réalisé en CGI et sorti l’an dernier). Additionnez ça aux 272 épisodes de dessin animés produit par Hanna-Barbera, disponible en 41 langues différentes sur la chaîne Youtube officielle des Schtroumpfs. Ces miniatures hominidés bleutés, originaires du plat pays, ont conquis le monde. Preuve en est, des parcs d’attractions à Dubaï, dans le Minnesota, à Moscou (prochainement) et en Malaisie ont choisi d’inclure les Schtroumpfs aux licences des personnages qui accueillent leurs visiteurs.

Pour fêter les 60 ans de cette réussite planétaire, les schtroumpfs sont donc de retour dans le pays qui les a vu naître et ont posé leurs valises au Palais 4 de Brussel Expo pour un séjour qui prendra fin le 29 janvier 2019.

Les arguments de vente sont des plus attrayants ; « Exposition dynamique qui vous plonge dans une aventure dont vous êtes le héros », « Devenez un petit être bleu et partez à la rencontre des Schtroumpfs tels que le Schtroumpf grognon ou la Schtroumpfette. Avec eux, échappez au terrible Gargamel », « Promenez-vous dans la forêt enchantée et participez à une fête schtroumpfique ». Sur papier, l’événement promet d’être grandiose mais, dans la réalité, cette exposition est-elle à la hauteur de la promotion qui en est faite ?

Au point de vue de la réalisation, le décorum est tout simplement splendide. Après une première salle d’introduction qui fait craindre le pire (grands murs presque vide, orné de quelques crayonnés de Schtroumpfs, quatre petits panneaux d’explications, un banc pour assister à la projection d’un documentaire et un photomaton sur fond vert), la surprise est au rendez-vous. Vous êtes immergé dans le monde des Schtroumpfs dans un décor à l’échelle 1 :1 par rapport à la taille des petits êtres bleus.  Il y en a sous toutes les formes (marionnettes, statues, figurines, costumes-mascottes, projections 3D). À certains moments, le décor se mue en véritable plaine de jeux. À d’autres instants, le visiteur se trouve au centre d’une scène de la vie des Schtroumpfs comme dans une pièce de théâtre. En immersion.

La technologie mise sur votre route enrichit votre expérience. Les pistes audio automatiques de l’audio-guide dans divers endroits clés de l’exposition, la vidéo à 180° quand vous vous retrouvez derrière les barreaux de la cage à Schtroumpfs de Gargamel, la mise en place d’un dispositif de réalité augmenté pour vous permettre de danser lors d’une festivité schtroumpfienne, les quiz sur la linguistique très complexe des créatures de Peyo et bien d’autres surprises, réalisées grâce aux technologies modernes, se cachent tout au long de votre parcours.

Du point de vue du contenu, l’intérêt de cette exposition est multiple vu les divers chemins de lecture proposés. Premièrement, il vous est offert la possibilité de plonger dans l’univers des Schtroumpfs en vivant une aventure où vous rencontrerez la Schtroumpfette, le grand Schtroumpf et Gargamel. Ensuite, vous avez le choix de suivre le parcours en apprenant comment les Schtroumpfs furent créés (conception) et en comprenant comment ils vivent (mythologie). Vous mettre à la fois la casquette du dessinateur tout en prenant la loupe de l’ethnologue. Enfin, vous avez l’opportunité de prendre une voie plus réflexive. La Schtroumpf Expérience permet de dépasser les représentations de l’univers enchanté de Peyo en ayant un regard critique sur l’humanité. Cette mise en parallèle du réel avec l’utopie de Pierre Culliford permet de mettre en lumière les 17 objectifs du développement durables dont la liste fut dressée par l’ONU.

Néanmoins, même si tout finit toujours bien au pays des petits êtres bleus, tout n’est pas rose à la Schtroumpf Expérience. En vous rendant au Palais 4, il faut faire un certain nombre de choix. Vu le sublime décorum, si vous souhaitez réellement profiter de l’entièreté de l’exposition, il faut peut-être ne pas venir accompagné d’enfants ou y retourner une deuxième fois. Dans cet endroit féérique, il est pratiquement impossible de canaliser un enfant le temps de deux pistes de l’audio-guide. Pourtant, les trois chemins de lecture de cette exposition sont fort agréables et très complets.

Ensuite, il est impératif de bien choisir l’horaire où vous vous présentez à Brussel Expo. Effectivement, aux heures de pointes, l’exposition est engorgée à tel point qu’il vous est quasiment impossible de vivre l’expérience finale du parcours, où, par l’utilisation de lunette de réalité virtuelle, vous est offert l’occasion de vivre pleinement un instant schtroumpfesque. La configuration de l’exposition faisant, la file d’attente pour cette apothéose se trouve à la jonction avec la sortie et le magasin de souvenirs (qui pratique des prix plus que corrects, ce n’est pas toujours le cas).  Enfin, si vous ne voulez point perdre une heure en faisant la queue pour l’unique stand ticket, optez pour l’achat de ticket par internet.

À côté de ces quelques points négatifs contournables et qui relèvent plus de circonstances que d’erreurs de réalisation, il existe un problème majeur dommageable qui ne peut être incombé qu’aux organisateurs. Face aux milles artifices du décor et à l’intelligence du contenu de l’exposition proposée, le nombre de figurants est véritablement insuffisant… Même s’ils font correctement leur travail, ils ne sont pas assez face aux flux de visiteurs. Prenez pour exemple une mascotte Schtroumpfette prenant des photos avec les visiteurs pendant un court instant avant de devenir introuvable…

Si vous aussi vous avez envie de profiter de cette exposition sur l’univers des Schtroumpfs de Peyo, il vous reste jusqu’au 2 septembre pour vous rendre au Palais 4 de Brussel Expo. Ou, si votre fin d’été est trop chargée, après un mois de pause, l’exposition rouvrira ses portes pour une session de prolongation du 3 octobre au 29 janvier 2019.

FICHE TECHNIQUE :
Prix : de 3 ans à 11 ans : 11 euros
+ de 12 ans : 17 euros
Pass famille (4 personnes) : 52 euros
Ticket collector : + 4,95 euros par ticket et +10 euros pour le pass familial

Horaire : Ouverture à 10 pour une fermeture à 17h. Dernière entrée à 16h.

Site : https://www.smurfexperience.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.