Nelson, le diablotin, n’est plus du Matin mais continue de faire lever son entourage du pied gauche

Comment ça, je ne vous ai jamais, en ces pages, parlé de Nelson, le petit diablotin orange qui hante les jours, les nuits, la vie sous toutes les coutures de Julie. Et de Floyd, le labrador qui rivaliserait bien avec Rantanplan. Personne n’avait rien demandé, du moins pas à ce point, mais Nelson a débarqué et n’en a fait qu’à sa tête sans que les enfers n’aient l’envie de le reprendre pour de bon. Et voilà comme, depuis plus de 3400 strips, le Suisse Bertschy a non seulement imposé mais aussi développé son petit monstre qui continue de tant me plaire. Un dix-neuvième album vient de paraître, Petit sinistre… Mais grand cynisme.

© Bertschy chez Dupuis

Résumé de l’éditeur : Nelson, c’est ce petit diablotin orange à l’apparence tout à fait angélique qui pourrit la vie de Julie, une jeune et jolie célibataire, et de Floyd, un labrador engourdi, pour le plus grand bonheur de centaines de milliers de lecteurs. Rappelez-vous : après le vol d’un rouleau de papier-toilette au bureau, Julie se voit condamnée à accueillir, sans possibilité de retour à l’expéditeur, un petit diable relativement inoffensif… mais hyper doué pour les catastrophes ménagères !

© Bertschy chez Dupuis

Des trublions, dans le monde de la BD, il y en a en pagaille dont beaucoup aux Éditions Dupuis. Pourtant, Nelson a su se faire sa place sans forcer, bien avant que les Very Bad Trip et les Projet X soient en vogue, le petit monstre a su imposer sa folie dévastatrice et pourtant si comique, tout en sachant ne jamais descendre en puissance. Ainsi sans réel fil rouge particulier si ce n’est quelques passages permettant de suivre un Père Noël qui joue au kicker et doit désormais se diversifier, un Hubert qui souhaite devenir un tombeur comme George Clooney ou le véganisme qui va s’insinuer dans les pires cauchemars de Nelson; Bertschy ne laisse pas tomber ses bonnes vieilles habitudes et fait feu de tout bois pourvu que ça fasse rire. Et ça fait rire.

© Bertschy chez Dupuis

Et tant qu’à faire défaut à la tradition suisse, Nelson est plutôt speedé. Il faut l’être pour faire mouche en un strip horizontal de trois à cinq cases maximum. Assez speedé que pour suivre une nouvelle fois Julie, sa propriétaire malgré elle, dans le moindre millimètre carré de sa vie, en privé comme en public, du saut du lit au sommeil du juste en passant forcément par le bureau où la jeune femme tente vaille que vaille de masquer tout le gâchis dont est capable le démon.

© Bertschy chez Dupuis

Notez que, parfois, Nelson se repose quand même. La preuve, il laisse un peu de champ libre à ses partenaires et fidèles victimes : Floyd et Hubert. Qui peuvent ainsi vivre leurs trépidantes (je ne crois pas si bien dire) aventures entre un gang de pigeons malfaisants et la quête ultime que peut être la conception d’un presse-papier parfait. Aussi, non content de jouer avec ses personnages, Bertschy n’hésite pas à jouer également avec le lecteur en l’interpellant ou en le mettant à l’écart d’une scène à la violence intenable, en variant les cadrages et les champs/contre-champs et en maîtrisant l’art du running gag. J’ai aussi beaucoup aimé ce voyage dans le temps qui permet à Nelson de revêtir les traits qu’il avait en 1999 lors de sa création. Y’a pas photo, il a bien changé.

© Bertschy chez Dupuis

Tiens, et puisqu’on en parle de sa création, tout récemment (le 21 juillet dernier), Le Matin a cessé de paraître en journal papier. Outre la perte indéniable pour la diversité journalistique, c’est là que Nelson avait fait ses premières armes et flammes.

Série : Nelson

Tome : 19 – Petit sinistre

Scénario, dessin et couleurs : Bertschy

Genre: Humour, Strips

Éditeur: Dupuis

Nbre de pages: 48

Prix: 10,95€

Date de sortie: le 06/07/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.