Monstruos’été #2 : Tizombi, toujours aussi craquant-croquant face à un pire cauchemar « plus sexy que ça tu re-meurs »

Mesdames et messieurs, venez assister à notre grand lâcher de monstres en ville. À toute heure du jour ou de la nuit, les freaks ont désormais quartier libre, au-delà de la pleine lune et du fatidique 31 octobre, hiver comme été. Et en cet été caliente, on en a trouvé beaucoup dans le monde de la BD pour refroidir un tant soit peu vos ardeurs et faire l’objet d’une série thématique. On continue avec le plus mignon des zombies, TiZombi qui réussit la passe de deux.

À lire aussi | Monstruos’été #1 : Caligula, grandeur (trop courte) et décadence (bien trop longue) d’un petit prince devenu empereur du pire

À lire aussi | Tizombi : si mignon qu’on lui ferait des free hugs mais attention, il met les… dents !

© Cazenove/William

Résumé de l’éditeur : Même s’il est le plus mignon de tous, Tizombi n’en reste pas moins un zombie à l’appétit insatiable. Il dévore, avale, gobe et croque tout ce qui passe à portée de sa dentition acérée. Tout sauf la jeune Margotik, une humaine amoureuse de lui. Mais quand Cassandra, une redoutable zombie aussi belle que puissante, arrive à prendre le cœur de Tizombi ainsi que le contrôle du cimetière, rien ne va plus dans la non-existence des morts-vivants. À Margotik de relever deux défis : se débarrasser de l’intruse et éviter de lui servir de casse dalle pour son quatre-heures.

Recherches © Cazenove/William

Exhumé d’outre-tombe en mai de l’année passée, TiZombi n’a pas dit son dernier mort et est toujours aussi craquant. L’ombre de ses jours coule ainsi paisible dans le cimetière où, avec ses amis, il a élu domicile pour l’éternité. Enfin paisible… paisible… il y a tout de même toujours bien un os à se mettre sous la dent et des zombies à dégoupiller tels des bouteilles de champagne mille ans d’âge. Puis la joyeuse bande n’est jamais en reste d’humour et de facétie, même si les vivants doivent en payer le prix de la peur. Bref, un petit monde de morts comme on aimerait bien en croiser de temps en temps un.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Sauf que, cette fois, l’apparition d’un nouveau personnage « plus sexy que ça tu re-meurs » va mettre en péril l’ambiance mortelle de ce cimetière (pas) comme tous les autres. À tel point qu’elle va asservir Tizombi et en faire une créature encore plus sans âme.

© Cazenove/William

Tout cela vous semble bien noir ? Ça l’est mais ça brille aussi d’humour, dans les textes de Cazenove et dans le graphisme (et le bruitage!) d’un William qui surnage dans le monde du lugubre, freak et épouvantablement sympathique. Alignant les gags, soulevant des pierres tombales et en relaissant tomber aussitôt, les deux auteurs ne sont pas à cours d’imagination et poussent un peu plus loin leur univers finalement très personnels. Et quand on voit le nombre d’oeuvres prenant pour thèmes des zombies, cela tenait plutôt de la gageure. Tétanisant et trépidant, plein de petites références qui font mouche.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Série : Tizombi

Tome : 2 – Sang famille

Scénario : Christophe Cazenove

Dessin : William (Maury)

Couleurs : Élodie Jacquemoire

Genre : Gag, Humour, Horreur, Fantastique

Éditeur : Bamboo

Nbre de pages : 46

Prix : 10,60€

Date de sortie : le 02/05/2018

Extraits :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.