Qu’on s’appelle Penélope, Javier ou encore Ricardo, tout le monde le sait mais personne n’y est préparé

Sélectionné en compétition officielle lors du 71e Festival de Cannes, dont il a fait l’ouverture, Everybody Knows est le premier film en espagnol du réalisateur Asghar Farhadi et son second film hors d’Iran après « Le Passé » (2013) en France. C’est la neuvième collaboration au cinéma entre Penélope Cruz et Javier Bardem, époux maintenant depuis huit années

Note : 13/20 (Vu au cinéma Caméo des Grignoux)

Résumé: À occasion du mariage de sa sœur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol. Mais des événements inattendus viennent bouleverser son séjour et font resurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

Une fois n’est pas coutume, le réalisateur iranien Asghar Farhadi reste fidèle à l’un de ses thèmes de prédilection, après avoir notamment exploré la vie de couple suite à un incident banal responsable d’un drame moral dans son précédent film « Le Client » (Prix du scénario à Cannes en 2016). Ici, et pour la première fois en Espagne, il plante son scénario au cœur d’un petit village vivant de ses terres, mais alors victime d’un enlèvement d’enfant. Soulevant des plaies enfuies et non-digérées venues du passé, et des morcellements familiaux au sein de son vignoble, il sera question, en filigrane, et en temps réel, de la vie kidnappée…

Avec une langueur propre à son style de cinéma distillant à petit feu ses artifices, Asghar Farhadi pose sa caméra au cœur de lourds secrets et héritages du passé venant remuer le couteau dans la plaie d’un événement inattendu. Bien qu’on connaisse son savoir-faire dans le domaine, son nouveau scénario repose ici sur deux genres parfaitement emboîtables, en commençant sur le psychologique, lié au vécu des personnages au fil des révélations, ainsi que le thriller, dans le déroulement de son enquête, mais servant davantage ici la cause intime que policière.

« Everybody Knows » est un film qui prend son temps, pour alors installer des enjeux dramatiques importants au sein d’un territoire familial et social installé. Mais en fixant sa caméra davantage sur ses personnages et leurs faits et gestes, le scénario manque étonnement de réflexibilité au regard du côté plutôt réaliste sur lequel débouche d’accoutumée ceux de son auteur. Ainsi, c’est par exemple très bien joué, mais peut-être un peu trop surenchéri, et sentimentalement complexe pour toucher juste. Et puis, on sait, sauf grande surprise (ce qui n’est pas une habitude chez Farhadi), où va aboutir son film, ce qui a tendance à en réduire les efforts.

Pour ce second film hors de ses terres natales iraniennes, Asghar Farhadi fait toujours autant mouche dans la construction minutieuse de son intrigue, et dans le traitement pointilleux de ses idées ciblées sur l’âme humaine. Mais « Everybody Knows » ne marque pas autant les esprits que ses précédents films, la faute sans doute à un scénario un brin trop prévisible, et appuyé sur l’émotion.

Toutes les critiques de Julien pour l’année 2018, ça se passe également par là !

Titre : Everybody knows

Pays : Espagne, France, Italie

Réalisateur : Asghar Farhadi

Acteurs : Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darín, Eduard Fernández, Bárbara Lennie, Inma Cuesta, Elvira Minguez, Ramon Barea…

Genre : Thriller, Drame

Durée : 132 min

Date de sortie : le 16/05/2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.