Makyo et sa bande italienne font un bond dans le temps pour raviver la flamme de l’Égypte, la fièvre dévastatrice aussi

Quand j’étais petit, je voulais devenir égyptologue. J’étais passionné, en tout cas, et compilais les images et les documentations sur ce pays de rêve mais dont on est revenu depuis. Certains ont eu Christian Jacq comme précepteur, moi, c’était plutôt De Gieter, son Papyrus et les aventures plus « tout public » que lui a consacré le petit écran. Au-delà de ce héros au glaive magique, le pays des pharaons continue de faire rêver. Et, cette fois, c’est Makyo qui entre dans le rêve égyptien, entre hier et aujourd’hui.

© Makyo/Sicomoro/Tanzillo chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Néferkheperourê vient de naître. Fils d’Amenhotep III et de la reine Tiy, le futur Akhénaton est en danger de mort suite à un attentat contre la vie de sa mère. Le prêtre Anoukis s’en remet à son vieux maître banni, seul dépositaire de rituels oubliés. Pour lui, l’enfant doit rejoindre le temps où il pourra être soigné. Et c’est Anoukis qui l’accompagnera sur la barque des milliers d’années…

© Makyo/Calore/Tanzillo chez Delcourt

Depuis que l’homme est homme et qu’il a conscience de son passé (ou qu’il veut mieux l’oublier sous des tonnes de béton pour faire des parkings et des buildings), il n’a eu de cesse de creuser. Trouvant des villages gaulois, des hommes de Cro Magnon et toutes sortes d’autres preuves tangibles d’un destin millénaire, d’une évolution des moeurs et des modes de vie. Avec des terrains de jeu archéologique qui semblent inépuisables et ne délivreront, sans doute, jamais tous leurs secrets.

© Makyo/Sicomoro

Une de ces zones aux milles trésors se situe au pied des pyramides au Caire. Nous sommes en 2011, l’heure n’est pas encore à l’agglutinement des touristes et pourtant… un homme semblant venu d’un autre temps vient d’apparaître derrière une grille rendant ce couloir de pyramide inaccessible en-dehors des heures d’ouverture. Dans ses mains, un bébé emmailloté. Dans sa bouche, un étrange accent prouvant que cet homme n’est pas d’ici… ou pas de maintenant. D’il y a trois millénaires, peut-être ?

Recherche © Makyo/Sicomoro

Déjà, ce premier album est le théâtre de jolies intentions graphiques destinées certainement à être perpétuées dans les prochains épisodes : Alessandro Calore, bien dans ses baskets, s’occupe de la partie moderne et contemporaine tandis qu’Eugenio Sicomoro, bien dans ses taptebs, remonte le temps, reconstitue et imagine le Thèbe des années 1300… avant notre ère. Les couleurs, d’un côté comme de l’autre de l’Histoire, sont assurées par Emiliano Tanzillo qui rajoute une jolie épaisseur de rêve et d’ambiance, de nuit et de lumières de feu, aux dessins des deux Italiens qui n’ont aucun mal à faire la liaison de l’un à l’autre et se révèlent acquis à leur cause et à faire vivre cette Égypte aussi magnifique que maléfique.

© Makyo/Sicomoro/Tanzillo chez Delcourt

Car les temps sont troublés, de sombres manoeuvres pour prendre le pouvoir sont en marche et les cadavres pleuvent comme une septième plaie biblique. C’est une guerre des clans qui s’opèrent et l’insouciant Néferkheperourê, élu des dieux pour devenir le pharaon Amenhotep IV (alias Akhenaton), pourrait bien en payer de sa vie dans ce royaume de brutes prêtes à faire couler le sang d’un enfant pour assouvir leur soif de pouvoir.

© Makyo/Sicomoro

Sans magie autre que le procédé qui fera voyager nos héros dans le temps, ce premier tome participe à la mythologie sans faire intervenir les dieux, même si forcément les humains les invoquent, laissant ainsi ceux-ci régler leurs comptes entre eux. S’il y a pas mal de dialogues, Makyo est aussi conscient du pouvoir de fascination de ses dessinateurs et leur laisse de l’amplitude pour faire place aux images. On avait fui l’Égypte, à notre plus grand regret, ces derniers temps, on y revient de manière aussi tragique que somptueuse.

© Makyo/Sicomoro/Tanzillo chez Delcourt

Série : Les deux coeurs de l’Égypte

Tome : 1 – La barque des milliers d’années

Scénario  : Makyo

Dessins : Alessandro Calore et Eugenio Sicomoro

Couleurs : Emiliano Tanzillo

Genre: Drame, Fantastique, Histoire

Éditeur: Delcourt

Nbre de pages: 64

Prix: 15,50€

Date de sortie: le 25/04/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.