Pas de lapin dans le chapeau mais un couteau meurtrier sous la toque

Décidément, plus que dans les ruelles obscures ou les villes prises en tenailles par les malfrats, c’est dans la chaleur des hottes et le fumet de la grande gastronomie française que le crime a élu domicile. Après un tour du côté de Lyon avec des Petits meurtres à l’étouffée, on revient dans la Ville Lumière, qui possède décidément ses coins d’ombres assassins, pour une nouvelle adaptation d’un roman de Noël Balen et Vanessa Barrot par Raven, Chetville et Quaresma.

© Raven/Chetville/Quaresma chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Julien Villedieu, chef étoilé, est assassiné dans les cuisines de son établissement. Laure Grenadier, rédactrice en chef du mensuel Plaisirs de table, compte parmi ses plus proches amis. Alors qu’elle boucle le dernier numéro consacré à la cuisine du marché, elle apprend la terrible nouvelle. Pour la mémoire de son ami, elle décide de mener l’enquête. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre…

© Raven/Chetville/Quaresma chez Delcourt

Les petites heures de Paris, un peu plus loin que 5h quand elle s’éveille, mais assez tôt pour qu’il n’y ait pas un chat dans la cuisine de Julien Villedieu, étoile toujours plus montante d’une cuisine appliquée et, on le verra, controversée. Mesdames et messieurs, lectrices, lecteurs, installez-vous, le chef cuisine pour vous avec délicatesse et satisfaction. Puis, les yeux écarquillés, le voilà qui voit sa dernière heure arriver plus tôt que prévu et pas naturelle pour un sou. On retrouvera le gaillard, ou plutôt son corps, toujours en tablier et avec sa toque posée sur sa poitrine pour mieux dissimuler un couteau, l’arme du crime. Celle-là même qui a déchiré le rideau d’un monde aux apparences bien trop jolies que pour être véridiques.

© Raven/Chetville/Quaresma chez Delcourt

Et, ça, il appartient moins à la police qu’au tandem Laure Grenadier-Paco Alvarez, respectivement rédactrice en chef et photographe du mensuel Plaisirs de table, de le révéler au grand jour. Entre les coups en douce, les tensions professionnelles mais aussi humaines, les intrigues amoureuses et forcément la cupidité et la jalousie que peut générer un tel milieu, Julien Villedieu n’était pas franchement le saint que les journaux laissaient entrevoir. C’était un businessman et son plan de carrière allait connaître une nouvelle tournure qui allait forcément en laisser certains sur le carreau, dans un monde plus habitué à encaisser qu’à exploser de colère. Sauf cette fois-ci, et un homme en a payé de sa vie.

© Raven/Chetville/Quaresma chez Delcourt

Le décor est planté, nos enquêteurs voyage dans Paris, avec une attention spéciale portée sur les marchés de la capitale de la gastronomie. Ou comment un polar prend des allures de city-guide dans une ville qui se couvre peu à peu de neige. Ça a son charme (Chetville est décidément doué dans les intérieurs comme dans les grands extérieurs auxquels Quaresma rajoute ses touches) et cet aspect-là des choses est assez sympathique. Pas assez que pour nuancer un déroulé de l’enquête assez bateau: nos héros sont au-dessus des lois, ont leurs entrées partout et leurs pérégrinations manquent un peu de finesse et de surprise. Après tout, c’est aussi ce qu’on aime trouver dans notre salade de lectures. Dommage car la série est tout de même bien moins attendue que pas mal de séries (BD mais aussi télé) variant sur ce genre éculé du crime variant les microcosmes. Il y a de l’idée mais elle manque d’application.

Série : Crimes gourmands

Titre : Un cadavre en toque

D’après le roman éponyme de Noël Balen et Vanessa Barrot chez Fayard

Adaptation : Raven

Dessin : Chetville

Couleurs : Antoine Quaresma

Genre : Enquête, Polar

Éditeur : Delcourt

Collection : Machination

Nbre de pages : 56

Prix : 14,95€

Date de sortie : le 09/05/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.