Salma et Libon ont offert à la BD « des métiers » l’un de ses plus beaux et plus raffinés représentants: le libraire de BD Boutik… qui prend ses claques et ses cliques

« La lumière s’éteint déjà et le livre est terminé, je ramène l’habitué, bien caché dans les allées. C’est un peu la fin d’un monde, la période est moins féconde, c’était la belle révérence, c’était sa dernière séance et le volet sur la vitrine est tombé… » et ça fait rolrolrolrolrolrolrolrolrol, le bruit est symptomatique, effrayant et n’augure rien de bon. Animal lecteur, le libraire fétiche des amoureux du journal de Spirou et du monde de la BD vient de fermer. Salma et Libon font place nette sans rater leur baroud d’honneur, de haut en bas, de bas en haut.

© Salma/Libon chez Dupuis

Résumé de l’éditeur : Il y a des symptômes qui ne trompent pas : quand un être cher au libraire de BD-Boutik, au bout du rouleau, qui comptait tant pour lui, rend l’âme (sa caisse enregistreuse…) ; quand un acheteur lui demande s’il a les idées noires et que le libraire se répand sur ses angoisses quant à l’avenir de son petit commerce avant de se rendre compte qu’on veut juste lui acheter le célèbre album d’humour noir de Franquin ; quand le libraire fonce à travers la ville avec son scooter et trois BD sous le bras pour tenter de concurrencer Amazon ; quand le libraire, au bord de la faillite, se sent obligé de faire son coming-out (« Je n’ai jamais lu Le mystère de la grande pyramide ! »). Quand on en arrive là, c’est que les choses vont mal !

© Salma/Libon chez Dupuis

Véritable chat de bdthèque, Animal Lecteur aura connu sept vies, et non des moindres. Sept albums dans lesquels Sergio Salma et Libon se seront amusés, et nous avec, sans jamais faiblir. Faisant le bonheur de leur créature, BD Boutik, une librairie spécialisée en BD pas si imaginaire que ça puisque nourrie de situations certainement vécues par un bon nombre de libraires… pas que de BD, d’ailleurs. Apparue en 2006 dans les pages de l’indémodable Journal de Spirou, la série dont les gags jouaient à Vertical Limit aura duré douze ans, un joli périple et pas de quoi avoir des regrets. Cela fait tout de même plus de 600 strips !

© Salma/Libon chez Dupuis

Et dans un huis clos comme peut offrir l’espace d’une librairie indépendante, cela relève du challenge… ou de la folie. Pourtant le tandem d’auteurs a assuré jusqu’au bout prouvant toujours plus une imagination sans limite et pourtant bien renseignée, alimentée d’anecdotes et même d’une certaine vision d’une société (Dis-moi quel livre tu lis et je te dirai qui tu es… ou étais), même si elle a déserté un peu les rayons (pour commander sur internet ?).

© Salma/Libon chez Dupuis

Pourtant, on ne met pas la clé sous la porte aussi facilement que ça et à l’heure où le dépôt de bilan approche, on a peur pour notre libraire fictionnel (pas tant que ça, finalement), celui qui nous conseillait si bien, avait une vision acérée du monde du Neuvième Art, y allait de ses petites pensées qui n’engageaient que lui (mais ses auteurs, aussi, et nous avec) et ne pouvait s’empêcher de penser à son petit commerce chéri, bien au-delà des heures d’ouverture. Et une oeuvre d’ouverture, Animal Lecteur l’est aussi. Sur un milieu qu’on fréquente, parfois à la va-vite, dans le rush, sans se poser sur les poufs accueillants qui sommeillent parfois dans ce genre de lieu, sans prendre le temps d’observer son microcosme. Heureusement, tout n’est pas perdu et Salma et Libon l’ont fait pour nous. En contact réel avec la réalité ou en s’en émancipant grâce à des parallèles toujours plus drôles (les espèces en voie de disparition, le Tour de France, la vie secrète des grands héros populaires…).

© Salma/Libon chez Dupuis

En sept tomes, les deux auteurs ont bien huilé leur mécanique de l’humour incisif et universel – qu’on se préoccupe ou non du pauvre libraire BD, on rira, je vous l’assure. Pour offrir à une BD actuelle qui aime bien tailler des costards à de multiples professions (des Pompiers aux CRS en passant par les sportifs en tout genre), l’un de ses plus beaux et plus raffinés représentants. A ciao bonsoir, comme on dit au royaume des marionnettes. Celle de Libon et Salma était plus vraie que nature. Longue vie à BD Boutik, si acharnée, si passionnée, sans jamais rien lâcher.

Série : Animal Lecteur

Tome : 7 – On ferme

Scénario  : Sergio Salma

Dessin et couleurs : Libon (Page FB)

Genre: Chronique, humour

Éditeur: Dupuis

Nbre de pages: 96

Prix: 14,50€

Date de sortie: le 13/04/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.