Brocéliande comme voie 9¾ entre le monde des humains et celui des… trolls !

« They laugh at me and my life. My life as a duck. But I don’t get worked up. It’s my life as a duck. » Si vous remplacez duck par Mitroll, cette chanson de Charlie Winston, l’inénarrable Guillaume Bouzard pourrait la chanter à merveille. Bon, d’accord, mais un mi…. quoi ??? Un mitroll ! Pas un nouveau Pokémon, non, non, un être hybride, le croisement très rare entre un humain et un bonobo… heu… un troll, pardon. Tout un programme que cette quête existentielle qui va vous émouvoir dans vos chaumières.

© Bouzard chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Guillaume Bouzard dévoile un pan douloureux de sa vie. Appelé au chevet de sa mère mourante, il apprend un lourd secret familial : son père, qu’il n’a jamais connu, serait un troll. Après un scepticisme bien compréhensible, il doit se rendre à l’évidence. non, sa mère n’avait pas perdu la tête ! Il n’aura alors de cesse que de retrouver ce père si singulier. Débute, dès lors, une véritable quête sur les routes de Bretagne en compagnie de Flopi, son fidèle compagnon à quatre pattes.

© Bouzard chez Dargaud

À part si vous avez déjà passé des jours et des nuits dans la forêt de Paimpont, soit celle légendaire de Brocéliande, il y a peu de chance pour que vous ayez croisé un jour un troll. Et un mitroll, encore moins. À moins que vous ayez croisé Guillaume Bouzard en festival ou au détour d’une dédicace. Vous avez tout de suite perçu son charisme héroïco-fantastique ? Aujourd’hui, l’histoire vous donne raison, des propres aveux de l’auteur.

© Bouzard chez Dargaud

Éh oui, breaking news exclusive, Guillaume Bouzard n’est pas complètement humain. Et ça, il fallait bien qu’il l’apprenne de sa mère sur le lit de mort de celle-ci. De quoi donner à Bouzard l’envie de retrouver son père, avec un peu d’appréhension mais une irrésistible envie de trouver le chaînon manquant. Pas évident, quand on sait que, pour lui, trouver la chambre d’hôpital de sa mère relève déjà d’un périple.

© Bouzard chez Dargaud
© Bouzard chez Dargaud

Sur son chemin, il rencontrera son meilleur ami et scientifique un peu fou qui recycle des machines à laver en centrifugeuse, des drôles de lapin, des garagistes austères, des Bigoudènes taillées comme des armoires à glace… mais des Trolls, rien n’est moins sûr. Heureusement, Guillaume peut compter sur le soutien indéfectible de Flopi, son chien anthropomorphe qui aime à trimbaler partout sa brouette pour mieux y piquer… un petit somme. Bref, on n’est pas aidés…

© Bouzard chez Dargaud

… au contraire de nos zygomatiques dans ce périple improbable. Guillaume Bouzard trouve sa voie 9¾ en pays breton et le résultat est forcément inattendu dans cet autofiction en deux tomes désormais rassemblés en intégrale. Mais là où le récent père d’un Lucky Luke à sa manière est fortiche, c’est quand, en plein délire de bout en bout, il arrive à distiller tendresse et humanité. Et ça, on ne s’y attendait pas ! C’est d’autant plus bien vu!

© Bouzard chez Dargaud
© Bouzard chez Dargaud

Série : The autobiography of a mitroll

Intégrale

Scénario, dessin et couleurs : Guillaume Bouzard

Genre: Autofiction, Fantastique, Humour, Road-Trip

Éditeur: Dargaud

Nbre de pages: 96

Prix: 19,99€

Date de sortie: le 27/10/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.