Pas besoin d’un long tarin pour sentir que le film Gaston Lagaffe, s’il respecte l’ADN du zhéros, est mauvais

Seconde adaptation, officielle cette fois, de la bande dessinée franco-belge « Gaston » d’André Franquin après « Fais gaffe à la gaffe ! » de Paul Boujenah, en 1981. Déjà un échec critique et commercial que Franquin avait désavoué lui empêchant de se servir des noms de ses personnages. 37 ans plus tard, on n’est pas sorti de l’auberge puisque la fille de Franquin, Isabelle Franquin, qualifie le film réalisé par Pierre-François Martin-Laval de « désastre », elle qui ne possède qu’un droit moral sur l’oeuvre de son père, et qui n’a donc pu l’empêcher.

Note : 6/20 (Vu au cinéma Caméo des Grignoux)

À lire aussi | Le triomphe de Zorglub, très libre adaptation du film Spirou et Fantasio par un quatuor flamboyant : « mettre les personnages face au ‘scandale’ de leur traitement au cinéma »

Résumé: M’enfin ! Gaston débarque en stage au Peticoin. Avec ces inventions délirantes, il va changer le quotidien de ses collègues. Chat, mouette, vache, et gaffophone seront au rendez-vous des aventures de notre bricoleur de génie qui ne pense qu’à faire le bien autour de lui mais qui a le don d’énerver Prunelle son patron. Les gaffes à gogo de notre empêcheur de travailler en rond pourront-elles éviter que le redoutable Monsieur de Mesmaeker rachète le Peticoin ?

La comédie française continue de dénaturer et salir l’art de la bande-dessinée. À peine un mois et demi après le four réalisé par « Les Aventures de Spirou et Fantasio », Pierre-François Martin-Laval (dit PEF) adapte « Gaston Lagaffe ». Droits cédés et gros sous, voilà les causes initiales de l’existence-même de ce naufrage.

En passant de la bande-dessinée au live-action, les aventures de Gaston perdent (une fois de plus) leur sauveur originale, tant ce qui caractérise les gags de Gaston réside dans la qualité du dessin de Franquin. Même si PEF en conserve l’ADN, cela ne suffit malheureusement pas pour en faire une bonne adaptation.

Ici, l’action se déroule de nos jours, tandis que Gaston (Théo Fernandez, vu dans « Les Tuche« ) ne travaille donc plus au Journal de Spirou, mais bien dans une start-up nommée « PetiCoin », qui rend « utile l’inutile ». Sans surprises, on suivra les bêtises de Gaston à mesure qu’il crée des inventions sans grand danger pour son entourage (ou presque).

On retrouve ainsi quelques personnages du paysage de Gaston, tels que Prunelle (PEF lui-même), Longtarin (Arnaud Ducret), De Mesmaeker (Jérôme Commandeur), Mademoiselle Jeanne (Alison Wheeler), et bien d’autres, sans oublier ses fidèles amis animaux (chat, mouette et poisson rouge).

Humour aux abonnés absents, acteurs accoutrés qui jouent en roue libre, montage bourratif et désarçonnant: cette adaptation est tout simplement un mauvais film, qui ne remplit même pas son quota de divertissement. On s’y ennuie affreusement, n’ayant rien à se mettre sous la dent de consistant. Le scénario de Mathias Gavarry et Pierre-François Martin-Laval n’est qu’une succession, sans intérêt ni drôlerie, de gags qui tombent tous à l’eau, et qui ne mènent nulle part. Et puis, ce n’est visuellement pas très beau. M’enfin, c’est quoi ce truc!

Théo Fernandez, Pierre-François Martin-Laval, personnages

Toutes les critiques de Julien pour l’année 2018, ça se passe également par là !

Titre : Gaston Lagaffe

Pays : France

Réalisateur : Pierre-François Martin-Laval

Acteurs : Théo Fernandez, Pierre-François Martin-Laval, Arnaud Ducret, Jérôme Commandeur, Alison Wheeler, Christophe Canard, Franc Bruneau, Maka Sidibé, Sébastien Chassagne, Charlotte Gabris …

Genre : Comédie

Durée : 84 min

Date de sortie : le 04/04/2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s