« Allah By Night » rassemble Mettani et Ahmed Ayed au coeur du sacré revisité et d’un voyage spirituel au plus profond de l’âme

Allah By Night, est le deuxième extrait de l’album Divine du compositeur d’électro industrielle franco-tunisien Mettani. Le clip, aussi esthétique que spirituel, est le fruit d’une collaboration passionnée avec le talentueux réalisateur et metteur en scène bruxellois Ahmed Ayed.  Les univers de ces deux artistes se sont influencés pour aboutir à un clip extraordinaire. Cette épopée fantastique est un véritable ode à la spiritualité dans une ère où l’obscurantisme s’immisce de plus en plus dans nos sociétés contemporaines.

Que signifie Mettani? Quelle est la portée du projet Allah by Night?

Mettani signifie « rarement » en japonais. Ce personnage de scène est le produit de l’imagination d’Amine Metani avec un seul T. Dans ses premiers shows live, le fondateur du collectif Arabstazy allait jusqu’à se peindre en noir pour littéralement disparaître du paysage et se fondre dans l’obscurité. Cette symbolique de l’effacement de soi se retrouve fortement dans le clip mais également dans sa musique électronique sombre, brutale, poétique et spirituelle!

27858298_10155985027290242_2786507487440127077_n

« Allah by Night illustre la recherche du Sacré dans l’obscurité, aboutissant à l’abolition de soi pour accéder au Divin. L’essence Divine ne s’y exprime que par son absence, et conduit celui qui la cherche à opérer une conversion du regard. Allah ne doit pas être uniquement compris dans son rôle au sein de la religion musulmane mais comme dieu unique des religions monothéistes« , nous explique-t-il.

La noirceur ou l’obscurité omniprésente ne doit pas être comprise comme une volonté de mettre le côté obscur en exergue. Il s’agit plutôt d’insister sur le fait que la spiritualité est une démarche personnelle. Qu’il faut parfois savoir s’effacer pour y accéder pleinement. Faire fi de son être pour le dépasser et toucher au sacré, ou du moins s’en rapprocher. C’est également une façon de remettre en cause les discours simplistes et raccourcis en matière de spiritualités, notamment avec certains discours tenus par des « sois-disant » portes paroles de religions dominantes.

Ogreinterdit

L’intérêt certain pour l’animisme et le shintoïsme de Mettani sont d’ailleurs décelables dans dans sa démarche. Mais loin d’être un discours construit dans les livres ou un pamphlet pro animiste, sa philosophie de vie consiste plutôt à reconnaître l’importance des éléments qui nous entourent sans les subordonner systématiquement à l’humain.

Les éléments visuels du clip sont le fruit du travail d’Ahmed Ayed, quant à lui membre du collectif Illicium. Certains ont déjà eu la chance de découvrir les créations de ce metteur en scène décalé dans le somptueux et futuriste Alice de l’atelier 210.

Ce Bruxellois a développé avec minutie l’univers visuel dans lequel s’inscrit le clip Allah By night. Comme vous l’avez-vu dans la vidéo, il s’agit d’un voyage initiatique intersidéral qui conduit le « héros »jusqu’à la planète Dieu, où il subira un rituel de passage cosmique. Pour arriver à ce résultat surprenant, Ahmed Ayed s’est entouré d’Anna Galy pour les masques et les costumes tandis que les décors ont été confiés à Byram Tunez, plasticien tuniso-belge qui travaille différents matériaux, comme le métal et les pailles. Plus de 25.000 pailles ont été utilisées pour la confection du tunnel dans le clip!

allah_003

Pas de live de prévu prochainement pour Mettani mais nous ne manquerons pas de suivre son actualité! Le clip réalisé par Ahmed Ayed a été retenu dans la sélection des Films Cours du festival Les intergalactiques de Lyon! 

Le soundcloud de Mettani

La page du collectif Illicium

Le site officiel de Shouka

Le site officiel du collectif Arabstazy

Les intergalactiques de Lyon

ÉQUIPE du clip:

Musique: Mettani

Réalisateur : Ahmed Ayed
Assistant réalisateur : Dragan Goolaerts
Chef opérateur : Quentin Devillers

Installations métalliques : Byram Tunez
Costumes : Anna Galy
Maquillage : Vivyane Dewals

Chef décorateur: Alex Orma
Régisseur général : Rémi Proust et Sophie Hustinx
Acteur principal : Shamseddine Omoku

Montage / Post-production : Yoann Stehr
Étalonnage : Quentin Devillers
Mixage : Salmin Matinal
Mastering : Benoit Courribet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.